Vendre sur le Net : les marketplaces en ligne en France

Le secteur du commerce en ligne se développe chaque jour un peu plus. En 2016, ce marché aurait atteint les 72 milliards d’euros pour la France uniquement avec une prévision de 80 milliards pour 2017 selon Les Echos. Aujourd’hui, pour vendre un produit, il est difficile de passer outre la vente en ligne. Ainsi, de nombreuses plateformes de vente sur lesquelles PME et grands trusts peuvent proposer leurs produits se font concurrence sur Internet. Alors sur quel portail devez-vous vous positionner en tant qu'entreprise pour générer le plus de profit ? Nous vous présentons les plateformes de vente incontournables sur Internet et vous expliquons les avantages et inconvénients des markletplaces.

Vente en ligne : Utiliser les bonnes plateformes

Lorsque l’on évoque la vente sur Internet, on pense généralement en premier lieu à une boutique en ligne personnelle. Ceci est loin d’être une mauvaise idée, car en créant votre propre commerce en ligne, vous aurez la main mise sur tous les aspects de commercialisation de vos produits et pourrez les adapter selon vos besoins. Mais comme dans le cas d'un magasin de détail physique, c'est un enjeu important que de savoir amener les acheteurs vers votre boutique, et fidéliser sa clientèle. Ce travail énorme s’accompagne sur Internet d’une gestion obligatoire de tous les aspects techniques, et implique donc souvent de recruter ou sous-traiter des informaticiens. C’est pourquoi, certains vendeurs ne souhaitent pas s’encombrer d’une boutique en ligne et préfèrent offrir leurs produits sur un site déjà existant, et où les internautes viennent déjà faire leurs courses : il s’agit des marketplaces online.

Conseil

Les boutiques en ligne sont maintenant de plus en plus faciles à créer : avec l'offre 1&1, vous pourrez vous aider de nombreux modèles de design pour la conception d’un site professionnel. Grâce à des interfaces vers de grandes marketplaces en ligne, comme Amazon ou eBay, vous pourrez présenter votre offre à un large public.

Les plateformes de vente sur Internet fonctionnent finalement de la même manière que les places de marché traditionnelles : des commerçants se regroupent en un seul et même endroit pour proposer leurs produits. Et de même, ce n’est pas toujours la meilleure offre qui l’emporte mais souvent celui qui crie le plus fort (ou arrive à se faire remarquer). Par conséquent, il n’est plus suffisant de rendre son produit disponible chez Amazon, eBay et d’autres plateformes e-commerce pour espérer pouvoir augmenter ses ventes. La concurrence est féroce sur les différents sites ; il est donc impératif de sortir du lot.

Afin d’améliorer son placement de produit sur les marketplaces en ligne, il est important de faire attention aux points suivants :

  • Titre de l'article : sur les places de marché en ligne, de nombreux clients trouve leurs produits grâce aux fonctions de recherche. Le titre de la page produit va donc être la première chose que les acheteurs potentiels voient. La phrase que vous choisirez pour titre va par conséquent être décisive pour convaincre l’internaute à cliquer sur l’offre. Pensez à un titre significatif et attrayant.
  • Description de produit : décrivez votre offre avec précision et soyez créatif. Dans le secteur B2C en particulier, des caractéristiques claires ne suffisent pas à convaincre les clients pour prendre une décision d'achat. Une description produit doit susciter des émotions qui donnent envie de s’emparer de l'offre.
  • Images : quand il s'agit de contenus sur Internet, textes et images vont toujours de pair. C'est également valable pour le commerce en ligne. Assurez-vous que les photos de vos produits donnent une impression de professionnalisme. Un mauvais éclairage, un arrière-plan désordonné ou une qualité d'image médiocre pourrait immédiatement décourager les internautes. En revanche, des images professionnelles bien prises suscitent de l'intérêt et créent une première impression positive.
  • Caractéristiques : la plupart des plateformes de vente offrent la possibilité de présenter les caractéristiques produit sous forme d’énumération. Les utilisateurs ont ainsi la possibilité d'identifier rapidement si les marchandises correspondent à leurs attentes. En spécifiant en détail les dimensions, le poids ou les matériaux utilisés par exemple, vous pouvez compenser un inconvénient du commerce en ligne : contrairement aux ventes en magasins physiques, le client ne peut pas tenir le produit entre ses mains, et vérifier au préalable que cela correspond bien à ses attentes. Des informations détaillées donnent en revanche l'impression de pouvoir acheter en connaissance de cause.
  • Référencement naturel (SEO) : les marketplace en ligne fonctionnent exactement de la même manière qu'Internet dans son ensemble ; les moteurs de recherche montrent aux utilisateurs le chemin vers les offres. Par conséquent, il est judicieux de prendre également en considération les critères de référencement naturel lors de la conception de vos descriptifs. En effet, il faut viser à tout prix la meilleure place dans les résultats de recherche. Autrement, les utilisateurs peuvent sélectionner l'un de vos concurrents avant même d'avoir vu votre annonce.
Conseil

dans notre guide digital, vous trouverez des conseils détaillés sur les manières d’optimiser son référencement sur Amazon.

Trouver la bonne marketplace

Même si Amazon est de loin la marketplace la plus utilisée en France, le géant en ligne n'est pas nécessairement le meilleur choix pour votre entreprise. En fonction de vos produits et vos méthodes de vente, il va pouvoir valoir la peine de jeter un œil à d'autres places de marché en ligne. Les marketplaces de niche sont par exemple intéressantes pour les offres destinés à un groupe restreint d'acheteurs spécifiques. Voici quelques points d’attention pour ne pas se tromper dans le choix de votre plateforme de vente :

  • Commission : les plateformes de vente se considèrent comme des intermédiaires entre marchands et clients. Naturellement, elles veulent être payées pour cela. Ce sont alors généralement des commissions qui s’appliquent. Suivant les modèles adoptés par les marketplaces, vous pourrez également vous voir imposer un abonnement. Assurez-vous par conséquent que ces coûts sont raisonnables pour vous lorsque vous choisissez la plateforme.
  • Trafic : les différents marchés en ligne vont être plus ou moins utilisés par les internautes. Pour autant, les sites comptant le plus de visiteurs ou générant le plus de ventes, ne sont pas nécessairement les plus adaptés à votre entreprise. En revanche, une plateforme avec une offre ciblée peut éventuellement vous permettre d’optimiser vos dépenses.
  • Business model : toutes les plateformes de vente ne fonctionnent pas selon des prix fixes. Sur des sites de ventes aux enchères comme eBay, les acheteurs se font concurrence : le visiteur qui fait l’offre la plus élevée se voit ainsi attribuer le produit. Dans une enchère inversée en revanche, le prix de l'offre diminue continuellement pendant la période où le produit est soumis.
  • Ciblage : certaines places de marché visent une cible très spécifique ou n'offrent que certains types de produits. Sur DaWanda, par exemple, les utilisateurs trouvent principalement des produits faits main et des objets de création.
  • Facilité d'utilisation : les entrepreneurs choisissent souvent leur plateforme en fonction de sa facilité d'utilisation. La publication des produits et les transactions d'achat doivent être aussi simples à mettre en place que possible. Les possibilités offertes pour l’élaboration des fiche produit vont également peser dans leur décision.
  • Concurrence : comment la concurrence est-elle établie sur la marketplace de votre choix ? Il peut être judicieux de choisir une plateforme sur laquelle vous ne serez pas perdu dans le flot énorme des produits de vos concurrents.
  • Interfaces : si vous gérez une boutique en ligne, il est intéressant de savoir si vous pouvez proposer facilement vos produits sur la marketplace. Certaines compatibilités avec les systèmes de gestion de marchandises peuvent simplifier considérablement le travail. Ainsi, vous n’aurez pas besoin de compléter manuellement les stocks.

Les plateformes de ventes : comparaison des marketplaces en ligne

En France, le commerce sur Internet est dominé par les deux géants américains Amazon et eBay. Nombreux sont les internautes qui se déplacent directement sur ces deux plateformes de vente pour effectuer leurs achats. Néanmoins, en tant que commerçant (et d'ailleurs aussi en tant qu'acheteur), il est conseillé de s’intéresser aux autres marketplaces en ligne, car elles peuvent représenter des opportunités séduisantes (et ce en particulier pour les petites et moyennes entreprises).

Amazon

Le géant Amazon s’est lancé en 1994 en tant que libraire en ligne pour ensuite se diversifier et devenir un énorme centre logistique. L’entreprise américaine propose une palette assez large et spécialisée de ses propres produits, des services en ligne mais donne surtout la possibilité aux entreprises du monde entier de commercialiser leurs produits sur sa marketplace. Amazon est clairement à l'avant-garde des places de marché en ligne : rien qu’en France en 2016, elle dépasserait les 20 millions de visites uniques par mois. Amazon fait partie des marques les plus importantes au monde (avec près de 139 milliards de dollars US), seulement encore dépassée par Microsoft, Apple et Google.

Sur le site, vous pourrez sans aucun doute approcher le plus d’acheteurs possibles. Mais à quel prix ? Si vous souhaitez vendre plus de 40 articles par mois, Amazon vous facturera d'abord un abonnement de 39 euros. De plus, vous aurez des frais sur les ventes qui dépendent de la catégorie de produit à laquelle votre marchandise appartient. Entre 7 et 15 % de chaque article vendu va alors vous échapper. Des frais s’ajouteront encore si vous souhaitez que vos produits soient expédiés via Amazon et donc qu’ils soient stockés dans un centre logistique Amazon. La marketplace en ligne gère cependant ensuite l’ensemble de l’envoi. Comptez toutefois à la fois des frais d'expédition et des frais de stockage supplémentaires.

Un autre inconvénient d’Amazon, outre ses frais conséquents, est que les clients ont accès à un nombre excessif de marchands proposant des produits comparables voire identiques aux vôtres. Chez Amazon, qui pense avant tout au client final, c’est l'article qui est mis en avant. Si plusieurs marchands proposent le même article, une seule page d'article est alors créée. Ce n'est qu'à ce moment que l'utilisateur peut sélectionner le vendeur de son choix. Néanmoins, si vous n'offrez pas le prix le moins cher, il est peu probable que le client se décide à acheter votre produit. Cela entraîne une énorme pression sur les prix, qui peut être très problématique en particulier pour les petits détaillants. Pour qu’un marchand soit suggéré en premier lieu pour le produit en question, c'est-à-dire pour devenir le détaillant par défaut sur l’article, la satisfaction du client va également être déterminante, en plus du prix le plus bas.

Intégrer un produit chez Amazon est relativement facile grâce au seller central. Si le produit est déjà répertorié chez Amazon, vous pouvez le retrouver via son code EAN, ISBN ou son numéro d’identification standard Amazon (ASIN). Il sera alors impossible d’entrer vos propres informations sur l’article. Si ce dernier n'est pas encore sur la plateforme de vente, vous pourrez créer une nouvelle page produit, ce qui ne représente pas de grandes difficultés. Amazon vous guidera tout au long du processus de création via plusieurs masques de saisie. Toutefois, il n'est pas possible d’inventer une nouvelle mise en page. Vous ne pourrez être créatif que dans la rédaction de votre descriptif produit. Grâce à plusieurs interfaces, vous pourrez connecter Amazon à un système de gestion des marchandises existant.

Avantages Inconvénients  
✔ Fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Nombreuses interfaces ✘ Frais élevés  
✔ Logistique via Amazon possible ✘ Impossible de créer son propre design  
✔ Possibilité de faire de la publicité pour son offre (payant)    

eBay

La célèbre plateforme de vente eBay a été créée à l'origine en 1995 comme une maison de vente aux enchères pour des articles d'occasion de particulier à particulier (C2C). eBay a rapidement fait des adeptes du côté des collectionneurs et dénicheurs de bonnes affaires. Aujourd'hui encore, les utilisateurs vendent sur la plateforme des articles d'occasion. Cependant, la majorité des offres s’est remise aux mains de distributeurs et fabricants professionnels, pour vendre le plus souvent de nouveaux produits. En France, la marketplace compte plus de 9 millions de visiteurs uniques par mois.

Le principe initial d’eBay est de vendre aux enchères : les vendeurs placent des articles pour une certaine durée sur la place de marché, et la personne qui a placé l'offre la plus élevée au terme de cette période gagne l'enchère. Pour les vendeurs professionnels, proposer des offres à prix fixe est toutefois plus intéressant. Le vendeur définit alors un prix pour le produit offert comme il en a l’habitude sur d’autres plateformes. Tout comme Amazon, la gamme de produits est très large : du papier toilette aux fourgonnettes, vous pouvez acheter presque tout sur eBay. Certaines offres sont toutefois interdites, parmi lesquelles les animaux, les armes, les produits pharmaceutiques, les titres, mais aussi des parties du corps humain…

Pour les PME qui veulent utiliser eBay dans un cadre commercial, les coûts sont intéressants : il existe ainsi quatre options pour pouvoir vendre sur eBay. En fonction du nombre d'offres à prix fixe que vous souhaitez placer et de la boutique choisie, les frais d’insertion seront compris entre 19.50 et 149.50 euros mensuel. Si vous décidez de ne pas avoir de boutique et de ne pas adhérer à un abonnement, des frais de 0.40 euro par article seront facturés. Les coûts pour les commerçants dépendent de la nature du compte (privé ou commercial). Par ailleurs, n’oubliez pas que vous aurez des commissions débutant à 3%.

Une boutique eBay peut être un atout pour votre commerce. EBay contourne en effet certains désavantages d’Amazon, notamment en permettant aux commerçants de personnaliser leur présence sur la plateforme de vente. Grâce à des éléments de mise en page propres, vous pouvez mieux établir votre marque et ainsi vous constituer une clientèle solide. Grâce à une page personnelle sur leur boutique, les vendeurs ont la possibilité de présenter leur gamme complète de produits et de montrer par conséquent des offres susceptibles d’intéresser les acheteurs. Afin de créer plus de sécurité (également pour les vendeurs), un système d’évaluation fait partie intégrante à la plateforme. Les marchands peuvent mieux convaincre les visiteurs, même si leur prix n'est pas le plus avantageux.

Les pages de chaque article peuvent être également conçues relativement librement avec les boutiques eBay. En insérant des éléments graphiques propres à votre marque, vous pourrez adapter votre mise en page (basée sur HTML) à votre stratégie marketing. De ce fait, des fournisseurs externes offrent maintenant des templates préconçus ou personnalisés pour les présentations. Cela permet à des détaillants peu à l’aise avec Internet de créer des pages d'article tout de même convaincantes et professionnelles. Tout comme son concurrent Amazon, eBay offre différentes interfaces pour pouvoir être utilisé avec différents logiciels.

Avantages Inconvénients  
✔ Fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Propre boutique eBay et conception de la mise en page possible ✘ Connexion à PayPal  
✔ Nombreuses interfaces    
✔ Possibilité de faire de la publicité pour son offre (payant)    

Cdiscount

Communiquant sur des prix accessibles, Cdiscount est lancé fin 1998 par trois frères français du nom de famille Charle. Rachetée deux ans plus tard par le groupe Casino, l’entreprise propose des gammes de produits variées, comme de l’électronique, des meubles, de la puériculture ou même des produits alimentaires. L’entreprise a également lancé cette année sa propre offre d’énergie, et tente ainsi de concurrencer EDF.

Si l’entreprise a d’abord créée des partenariats avec des marques, elle prend un tournant en 2011 en lançant sa marketplace « C le marché », ouvrant ainsi son espace de vente à tout marchand. Pour identifier les différents types de vente, la mention « vendu par » sur les fiches produits indique aux acheteurs potentiels qu’il s’agit d’un marchand externe, appelé « vendeur Pro ». Aujourd’hui, ils seraient au nombre de 10 000 selon le site officiel. L’avantage sur cette plateforme de vente est de pouvoir sélectionner les vendeurs pour visualiser tous leurs produits. Le visiteur pourra alors naviguer entre les différentes catégories et prendre connaissance des produits de ce vendeur uniquement.

De nouveau, vendre ses produits sur la marketplace en ligne a un prix : l’abonnement mensuel s’élève à 39.99 € HT et des commissions variables suivant le type de produit et son état (neuf ou non) s’appliquent. Comptez également quelques frais supplémentaires pour les paiements par échéance.

C le marché a néanmoins bénéficié d’une mauvaise presse avec des appels à la vigilance aux faux vendeurs et arnaques. Nombreuses ont été les critiques sur des retards de livraison voire sur des produits non remboursés, auxquels se sont ajoutées des réserves sur l’efficacité du service client.

Comme avec Amazon, les vendeurs peuvent être évalués. Malgré la promesse d’une « très bonne qualité de service » de Cdiscount, la sélection des vendeurs n’est toutefois pas aussi drastique que sur d’autres plateformes, notamment le leader de marché. En effet, des vendeurs sur Amazon se sont par exemple vu bloquer leur compte, le taux de commandes défectueuses ne devant pas dépasser les 1% ou le taux d’expéditions en retard les 4%. Pour éviter des problèmes précédents, Cdiscount a tout de même imposé une exigence sur les réclamations qui doivent représenter moins de 1% des commandes. De plus, Cdiscount a développé un label d’excellence, visible sur la page du vendeur lorsque celui-ci remplit leurs critères de satisfaction (2 mois d’ancienneté et 5 notations clients avec une moyenne supérieure à 4 étoiles).

En ce qui concerne la livraison, les clients bénéficient d’une grande flexibilité. En effet, il est possible qu’un client qui commande sur Cdiscount puisse récupérer sa commande dans votre magasin. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une nouvelle clientèle qui ne connaissait pas forcément votre marque et qui la découvre par l’intermédiaire de la plateforme. Sans qu’un achat ne soit pour autant conclu, votre présence sur la marketplace peut également amener certains acheteurs potentiels de votre région à effectuer une visite réelle dans votre magasin physique. Autrement, Cdiscount peut prendre en charge le stockage, l’emballage et l’expédition de vos produits avec son programme Fulfilment.

Avantages Inconvénients  
✔ Fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Plateforme française visant un public français ✘ Mauvaise réputation  
✔ Flexibilité pour l’expédition (stockage Cdiscount ou retrait en magasin) ✘ Frais d’abonnement, commissions et frais pour les paiements par échéances  
✔ Possibilité de sponsoriser votre produit    
✔ Intégrateur de flux    

PriceMinister Rakuten

Autre intermédiaire de taille entre marchands et acheteurs : PriceMinister. Lancée à l’origine en 2000 sous le nom de Babelstore, l’entreprise est rachetée 10 ans plus tard par le numéro un des marketplaces en ligne au Japon, à savoir Rakuten. Aujourd’hui, PriceMinister a gagné en notoriété et revendique bénéficier de 11 millions de visiteurs uniques par mois. Le site officiel affirmant également que 600 000 nouvelles annonces sont mises en ligne chaque jour, la concurrence peut être toutefois très rude dans votre secteur.

Tout comme ses concurrents précédemment cités, PriceMinister propose une diversité de produits impressionnante. Si l’entreprise s’était d’abord contentée de vendre des biens culturels, elle a aujourd’hui élargi son offre à l’ameublement, aux vêtements ou encore aux jouets. A noter, car on le retrouve sur moins de plateformes, la marketplace en ligne  s’est également élargi à l’univers auto-moto.

PriceMinister fonctionne sans centre logistique, c’est-à-dire que les produits des marchands ne peuvent être stockés chez PriceMinister. Une fois la transaction conclue, l’adresse de l’acheteur est envoyée au vendeur. C’est seulement lorsque l’acheteur a bien reçu sa commande que le marchand est payé. Si cela offre une assez bonne garantie pour les acheteurs de recevoir leur marchandise, ils ne bénéficient toutefois pas nécessairement d’un délai de paiement, puisque le produit est directement payé à PriceMinister dès confirmation de l’achat.

Avec Priceminister, les prix des produits sont non-négociables. On est loin des ventes aux enchères d’eBay. Les commissions se composent premièrement d’une partie fixe (de 0,05 à 0,40 € par article suivant son prix) et secondement d’une partie variable (de 4% à 22% du prix d’achat, sachant que plus le produit est cher et plus le montant de la commission décroît). La mise en vente est toutefois gratuite et ne nécessite aucun abonnement. Par ailleurs, Price Minister Rakuten a instauré une grille tarifaire pour prendre en charge une partie du transport. Comme la majorité des plateformes de vente, l’abonnement débute à 39 € HT et peut aller jusqu’à 499 €.

La particularité de la marketplace est également de fonctionner selon le principe de « super points ». En effet, en faisant partie du Price club, vous pouvez accumuler des points en vendant, achetant, parrainant ou encore rédigeant des avis sur le site. Ces points vous permettront ensuite de bénéficier de réductions. L’entreprise espère fidéliser par ce système win-win ses clients comme ses vendeurs.

Avantages Inconvénients  
✔ Fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Garantie pour les acheteurs d’être livrés ou remboursés / garantie pour les vendeurs d’être payés ✘ Pas de centre logistique  
✔ Price club pour la fidélisation    
✔ Personnalisation de sa boutique    

Fnac

On ne présente plus la Fnac, chaîne spécialisée depuis 1954 dans la vente de produits culturels et qui s’est diversifiée dans les produits électroniques, la vente de billets de spectacles et même les jouets pour enfant. La petite boutique boulevard de Sébastopol prend progressivement de l’ampleur quand Paribas devient finalement actionnaire. La Fnac sort enfin pour la première fois des frontières française en installant tout d’abord des magasins en Belgique. Si la marque compte près de 140 magasins physiques, elle jouit d’une présence forte également en ligne. En 2015, elle représente le troisième site le plus visité en France après Amazon et Cdiscount, et ce malgré une diversité de produits beaucoup plus réduite que les deux premiers. La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) enregistre ainsi 8 847 0000 visiteurs uniques par mois (étude entre janvier et mars 2015) alors qu’eBay tentait de se rapprocher des 8 millions.

Le site s’est également ouvert aux marchands et particuliers grâce à sa marketplace. L’idée est au départ de permettre aux particuliers de revendre les produits qu’ils ont achetés. Ceci est bien sûr un cercle vertueux pour la Fnac, les particuliers pouvant acquérir de nouveaux produits avec l’argent gagné. Se définissant comme un « tiers de confiance », la Fnac permet de vendre des produits neufs ou d’occasions en fonctionnant sur le même principe que PriceMinister : en effet, l’acheteur paie la Fnac une fois la transaction validée, qui paiera elle-même le vendeur une fois la commande bien reçue par l’acheteur. Cela évite notamment de donner accès aux vendeurs aux coordonnées bancaires de leur nouvel acheteur. La Fnac facilite par ailleurs les échanges grâce à un système de messagerie interne entre les deux parties. A savoir tout de même, vos produits d’occasion pourront être eux-mêmes concurrencés par La Fnac, puisqu’elle propose également ses propres produits d’occasion !

La commission empochée par le Groupe dépend du type de produit et de son état. A titre d’exemples, les commissions pour les téléphones portables s’élèveront à 8% (produit neuf) ou 10 % (produit d’occasion) tandis que pour les livres, ils atteignent 12 ou 15%. Ses frais s’appliquent sur le prix d’achat avec TVA et frais de port. Les adhérents bénéficient cependant d’une réduction de 10%. Les vendeurs professionnels pourront optimiser leur vente à l’aide d’un abonnement s’élevant classiquement à 39.99 € HT. Les frais de port peuvent être divers mais sont toujours payés par l’acheteur.

Lorsqu’il s’agit de biens  culturels, nombreux sont les internautes qui pensent instinctivement à La Fnac. La chaîne bénéficie grâce à sa forte notoriété d’un trafic important sur son site. Si l’entreprise est connue pour ses livres, CD et produits électroniques, sa nouvelle alliance avec Darty a ouvert la voie à une toute autre catégorie : les produits électroménagers. De quoi faire frémir les géants du e-commerce.

Afin d’assurer le meilleur service possible, les vendeurs sont évalués, notamment selon la rapidité des expéditions, le nombre de ventes effectuées et la qualité du service après-vente.

Avantages Inconvénients  
✔ Marque à forte notoriété et fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Ouvert aux produits électroménagers depuis son alliance avec Darty ✘ Pas d’annonces sponsorisées  
✔ Vente vers l’étranger ✘ Pas de centre logistique disponible  

La Redoute

La plateforme de vente à distance La Redoute a également décidé d‘élargir ses offres en proposant une marketplace. Centré sur la mode et la décoration, Marketplace by Laredoute bénéficie d’un large trafic dans ce secteur. Elle aurait été ainsi sur 2016 la 7ème place de marché en France en termes de chiffre d’affaires : elle enregistre en effet selon LSA 130 millions d’euros contre 3.7 milliards pour son concurrent direct eBay, qui commercialise également des produits pour la mode.

A savoir toutefois, les marchands ne peuvent profiter de tout le savoir-faire de La Redoute. La livraison ne peut par exemple pas s’effectuer dans l’un des nombreux points relais dont dispose le VPC, mais doit être envoyée chez le client.

Selon son site officiel, seulement 450 vendeurs seraient présents sur le site. Le groupe ne suit en effet pas une logique de volume mais plutôt de qualité en ciblant toujours un public au pouvoir d’achat moyen. En se lançant dans sa marketplace, le groupe vieux de presque 90 ans a souhaité préserver son image de marque et sélectionner avec attention les marchands. De nouveaux, on aura un abonnement de près de 39 € par mois et il faudra ajouter des commissions de 12 à 15 %.

Si La Redoute enregistre près de 5.4 millions de visiteurs uniques par mois, il compte cependant de nombreux concurrent dans son secteur : Zalando, Priceminister ou eBay sont de bons exemples. Opérant depuis 1928, le groupe a toutefois su se faire un nom et gagné la confiance des utilisateurs. Dans le domaine de la mode, on notera par ailleurs néanmoins que les consommateurs aiment souvent effectuer leur recherche en ligne pour acheter ensuite en magasin (principe ROPO). Une stratégie qui porte défaut aux VPC.

Avantages Inconvénients  
✔ Fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Grande notoriété    
✔ Image de marque préservée    

PixPlace de Pixmania

C’est sous le nom de PixPlace que le groupe spécialisé dans les produits électroniques Pixmania a choisi de proposer sa place de marché en ligne. Contrairement à certaines idées reçues, le site s’est tout de même diversifié en proposant, entre autres, des produits pour la maison et les enfants. Sa marketplace lancée en 2007 fait face à une concurrence rude dans le secteur, et se fait facilement doubler par Amazon, eBay ou encore la Fnac. Comme pour le leader de marché, une seule page est attribuée à chaque référence de produit, et un marchand principal y est affecté. En partenariat avec Carrefour, Pixmania vise notamment à concurrencer directement Cdiscount appartenant au groupe Casino.

Le grand avantage de PixPlace est de pouvoir mener des actions de visibilité. Ainsi, vous pourrez mener des opérations marketing sur votre produit et mettre en avant vos annonces sur le site ou même dans les e-mailing. De plus, chaque vendeur dispose d’une fiche propre à son entreprise où il est possible d’insérer son logo. Les utilisateurs ont ainsi des informations précises sur le marchand, ce qui peut éventuellement les conforter dans leur achat.

De nouveau, on retrouve un abonnement à partir de 39 € mensuel HT pour lequel s’ajoute des commissions de 5 à 22 % suivant le type de produit. Des frais de gestion de 0,50 € HT pour la France et 0,75 € HT à l’international sont à compter également par vente. Différentes options d’abonnement peuvent être considérées pour trouver la formule la plus adéquate à votre projet (boutique standard, premium…). A noter : le règlement est perçu tous les 14 jours.

Si les marketplaces semblent souvent avoir la main mise sur les marchands, PixPlace  est l’exemple même qui montre qu’elles n’ont pas tous les droits. Le litige avec Dimitech en 2011 a obligé Pixmania a versé un million d’euros de dommages et intérêts au marchand qui avait été exclu de sa place de marché pour un taux d’insatisfaction des clients importants.

Avantages Inconvénients  
✔ Fort trafic ✘ Forte concurrence  
✔ Présence dans 26 pays ✘ Nombreuses autres marketplaces sur ce secteur  
✔ Opérations marketing possibles    

DaWanda

DaWanda, marketplace allemande proposée en 7 langues dont le français, est spécialisée dans des produits de création : du tricot aux perles en passant par une multitude de matériaux artisanaux, le site est fait pour les âmes créatives. Cette plateforme de vente est donc orientée d’une manière précise et constitue une bonne alternative pour toucher un public bien ciblé. Le nombre d'utilisateurs est certes nettement inférieur à celui des géants du marché énoncés précédemment, mais ils vont être plus engagés. DaWanda cherche à renforcer le lien entre les acheteurs et les vendeurs, notamment en facilitant la communication entre les deux parties : sur chaque page de produit, un bouton bien en vue permet de contacter le revendeur/fabricant avant d'acheter. Les utilisateurs ont également la possibilité d'enregistrer les vendeurs individuels dans leurs préférences. Ainsi, les visiteurs peuvent consulter en quelques clics les nouvelles offres de leur vendeur. On notera cependant que les pages de la boutique ne peuvent pas être personnalisées.

Avec DaWanda, les commerçants n'ont pas à payer de frais d’abonnement. Cependant, la marketplace en ligne exige des frais d’activation / mise en vente. Cela signifie que même si un article n'est pas vendu, les commerçants doivent payer entre 0.10 et 0.30 €. La mise en vente expire de plus au bout de 120 jours. En cas de transaction conclue, une commission de 9.5 % s’ajoute à votre facture. En revanche, les vendeurs sont libres d'utiliser le Porte-monnaie DaWanda, un service de paiement qui, comme Postpay, regroupe plusieurs modes de paiement. Il faudra alors compter un supplément de 0,30 euro par transaction.

Pour réussir à vendre des articles chez DaWanda, trois étapes seulement doivent être suivies : en quelques minutes, vous pouvez créer votre boutique. Ensuite, vous pourrez ajouter les produits de votre assortiment. Une description appropriée et des images attrayantes (maximum 4) aideront les clients à prendre leur décision. Il ne faut pas oublier que DaWanda offre souvent des produits uniques : les acheteurs ne peuvent donc généralement pas se renseigner sur le produit sur une autre plateforme. Il est par conséquent important en tant que vendeur d’accorder de l'importance à une description précise de l'article. Enfin, la troisième étape est le traitement des ventes, qui devrait être plus rapide, plus simple et plus sûr en utilisant le porte-monnaie DaWanda. La vente est par ailleurs d’autant plus facilitée sur cette marketplace avec les interfaces.

Avantages Inconvénients  
✔ Focus sur la création ✘ Peu de trafic  
✔ Interfaces ✘ Design personnalisé non possible  
✔ Possibilités d’effectuer gratuitement de la publicité sur vos offres    
✔ Mesures de fidélisation    

Apercu : les marketplaces en ligne comparées

  Amazon eBay Cdiscount PriceMinister Rakuten La Fnac La Redoute Pixmania DaWanda  
Trafic Fort Fort Fort Fort Fort Fort Fort Faible  
Concurrence Forte Forte Forte Forte Forte Forte Forte Faible  
Frais d’ouverture de compte  
Abonnement (HT) 39 19.50 à 149.50 € 39.90 € 39 à 499 € 39.99 € 39 39 û  
Commissions 7 à 15 % A partir de 3% 5 à 22 % (mais commission minimum forfaitaire à 1.29 € HT) 4 à 22 % (+ 0,05 à 0,40 €) 6.5 à 16 % 12 à 15 % 5 à 22 % (+0,50 €) 9.5 % (+ 0,10–0,30 €)  
Secteur spécialisé Biens culturels et électroniques Mode et décoration Produits électroniques Produit de création  
Design propre pour sa boutique