Cet article vous a plu?
0
Cet article vous a plu?
0

Les bases de la création d’une boutique en ligne

Ouvrir sa boutique en ligne est plus facile qu’on ne le pense. En adoptant la bonne stratégie, presque chaque produit peut rencontrer le succès escompté et se vendre sur internet. Grâce à de nombreux logiciels modulaires de boutiques en ligne type CMS (Content Management System), vous pourrez facilement créer un magasin en ligne. Ces logiciels sont généralement simples à utiliser et intuitifs, tout en vous offrant une large palette d’outils et de templates pour créer la plateforme adaptée à vos produits. Vous n’aurez pas besoin de connaissances en programmation, car ces systèmes modulaires sont généralement simples à utiliser et vous offrent tous les outils nécessaires à la création d’un site Web personnalisé. Avec des campagnes de marketing en ligne bien orchestrées et de bons outils, vous pouvez commercialiser rapidement vos produits et mettre votre site en ligne efficacement, parfois même gratuitement.

La clé de voûte de votre projet : un concept fort

Il vous faut trouver une niche pour développer une boutique en ligne qui aura du succès auprès de vos clients et prospects. Commencez par faire une analyse de marché pour vous renseigner sur les pratiques de la concurrence et à quel prix leurs produits sont proposés. Demandez-vous s’il est vraiment judicieux de vous joindre à la guerre des prix, ou bien s’il n’est pas préférable de miser sur un concept original qui vous démarquera de la concurrence. Les sites Web qui cassent les prix ne sont pas systématiquement ceux qui rencontrent le plus de succès et dégagent le plus de bénéfices.

Si votre produit représente une nouveauté sur le marché, demandez-vous d’une part si le Web est la plateforme adaptée pour sa distribution et calculez d’autre part quel prix est adéquat pour sa commercialisation. Évaluez bien les forces et les faiblesses de votre ou de vos produits et veillez à mettre leur présentation en valeur. Mettez en avant les avantages de votre boutique en ligne, que ce soit une livraison rapide ou vos garanties, et indiquez clairement à vos clients pourquoi il doit vous privilégier à la concurrence. Le nom de votre boutique en ligne devrait quant à lui être en rapport avec le concept que vous développez. Pour vous démarquer, choisissez un nom qui ne prête pas à confusion, qui est simple mais original.

Si ce nom est percutant et reste facilement en mémoire, le tour est presque joué. Et si vous êtes spécialisé dans un domaine en particulier, il est souvent avantageux de choisir un nom qui reflète l’activité de votre site de vente en ligne. Par exemple : réparationvoiture.com. Ainsi, votre cible sait tout de suite à qui elle a à faire. Prenez également en compte l’importance de l’extension de votre nom de domaine (en optant pour « .shop » à la fin de votre adresse internet par exemple). Il faut également éviter à tout prix d’avoir une adresse URL cryptée car il est impossible pour les internautes de s’en rappeler et cela influencera négativement votre référencement sur Google et donc votre positionnement dans les résultats de recherche. Adoptez dès le départ le bon réflexe de construire votre site Web avec des URL qui indiquent la catégorie et le nom du produit.         

Conseil

Obtenez votre nom de domaine gratuit dès maintenant avec 1&1 !

Le capital d’investissement et les formalités juridiques et administratives

Pour créer votre boutique en ligne, vous avez besoin d’un capital de départ. Ne lésinez pas sur les moyens, il vaut mieux surestimer le budget à investir que l’inverse, au risque de vous retrouver pris au dépourvu en cas de dépenses inattendues. C’est au début de votre projet que vous devrez investir le plus, afin de capter au maximum l’attention de vos clients et des moteurs de recherche. Vous aurez donc à prendre en compte les dépenses qui seront engrangées par votre stratégie marketing (en ligne et hors ligne) dans le calcul de votre budget.

Comme vous ne pouvez pas partir du postulat que votre boutique en ligne vous apportera immédiatement des profits, n’oubliez pas de prendre en compte les coûts d’entretien et de maintenance occasionnés les premiers mois. Sans oublier le prix de l’hébergement de votre site Web et l’achat de nouveaux produits, la rémunération de vos salariés, prestataires de service et livreurs. Ne sous-estimez pas non plus l’ampleur de la planification et procédez pas à pas. Il est recommandé de commencer avec une gamme plutôt restreinte de produits, afin de voir quels sont les plus demandés et comment votre offre est accueillie sur le marché.

Si vous constatez que les affaires fonctionnent bien, vous pouvez toujours ajuster et agrandir votre offre et développer votre chiffre d’affaires. Si votre calcul des dépenses est positif, il ne vous reste plus qu’à déclarer votre site à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), qui est l’autorité française en matière de protection des données personnelles, afin de faire traiter ces données. Une dernière étape avant de pouvoir vous lancer consiste à vous enregistrer en tant que commerçant au registre du commerce et des sociétés (RCS). Créer une boutique en ligne s'apparente à ouvrir un commerce de vente par correspondance et vous devez de veiller à certaines mesures administratives et légales. N’oubliez pas non plus de vous affilier à une caisse d'assurance sociale pour vous éviter de mauvaises surprises.

En quoi les CMS vous facilitent la tâche pour créer votre boutique en ligne

Les CMS vous proposent une large palette de templates en termes de mise en page et de design avec une implémentation facile. Il est désormais possible de créer et gérer un site en quelques jours seulement tant que votre concept est déjà élaboré. Globalement, la plupart de ces logiciels vous permettent également d’optimiser la mise en page de votre site pour différents supports (mobiles, tablettes). Pour les PME, ce type de sites qui proposent des CMS personnalisables et à peu de frais sont recommandables.

Ces sites se financent par une commission ou par un abonnement, dont le montant est généralement de quelques dizaines d’euros par mois. Concernant les logiciels hauts de gamme, ils se démarquent généralement avant tout par leurs capacités et caractéristiques supplémentaires. N’hésitez pas à tester les différentes versions d’essai gratuites de différents fournisseurs pour voir quel logiciel est le plus adapté à vos besoins. En effet, si vous optez pour un CMS trop simple et qui ne permet pas une bonne optimisation pour les moteurs de recherche ou ne permet pas d’intégrer assez de pages produits, cela affectera le développement de votre boutique en ligne. 

Il est également important que le CMS soit suffisamment maniable et que vous soyez à l’aise avec son utilisation. Même les meilleurs outils CMS du marché ne vous apporteront rien si vous n’êtes pas à l’aise avec le CMS que vous avez choisi. Prenez le temps de découvrir les différents outils à votre disposition et découvrez en plus dans les guides en ligne sur les logiciels modulaires de création de boutiques en ligne.

Chez de nombreux hébergeurs de site Web, il est également possible de louer un site qui fonctionne via votre navigateur. L’hébergement de votre site et l’achat du nom de domaine de votre choix est généralement compris dans le prix mensuel de votre abonnement. Cette option diminue vos dépenses administratives car l’administrateur est responsable du bon fonctionnement technique et votre boutique en ligne est ainsi disponible en ligne 24 heures sur 24. Ainsi, vous n’avez plus qu’à vous soucier de la présentation et la mise sur le marché de vos produits ou services.

Les obligations légales

Si vous désirez créer une boutique en ligne, vous devez vous plier à certaines obligations légales. Tout d’abord, procédez par l’enregistrement au Registre du Commerce et des Sociétés comme évoqué précédemment. Par la suite, veillez aux points suivants :

  • Affichage des mentions légales : vous êtes légalement contraint à afficher vos informations légales sur votre site. Ces mentions comprennent entre autres le nom du responsable éditorial, du webmaster, les coordonnées de l’hébergeur ainsi qu’une note sur la gestion des données personnelles. Pour cela, créez une page mentions légales et faites les figurer en bas de page. Apprenez-en plus sur le sujet avec notre article sur l’affichage des mentions légales.
  • Respect des droits d’auteur : que ce soit les images que vous utilisez ou les descriptifs de produit, n’utilisez que le matériel que vous avez créé ou qui a été produit pour votre boutique en ligne. À contrario, vous devez avoir l’autorisation du détenteur des droits d’auteur pour diffuser un contenu qui n’est pas le vôtre et conserver son autorisation écrite. Vous pouvez sinon passer par des agences pour trouver le contenu qui vous intéresse, moyennant le paiement de l’utilisation des droits. Approfondissez vos connaissances sur le droit des images sur Internet dans le Guide Digital 1&1.
  • L’information sur les prix : l'information du consommateur sur les prix est également réglementée et obligatoire. Les prix doivent être affichés en TTC (toute taxe comprise) et les frais de livraison, le cas échéant. Les frais de livraison peuvent être affichés après le prix du produit. Dans la loi de protection des consommateurs (LPC), ces informations doivent être fournies « sans équivoque, de manière claire et compréhensible, par tout moyen adapté à la technique de communication à distance utilisée » (article 87 LPC). Les modalités de paiement doivent également être affichées lorsque vous créez votre magasin en ligne.
  • Le droit de rétractation et de retour : les visiteurs de votre site de vente en ligne doivent être informés sur leur droit de rétractation et de retour. L’acheteur a le droit à un délai de 14 jours à partir du lendemain « où il entre en possession du bien ou accepte l'offre pour une prestation, sans justification, ni paiement de pénalités de sa part. Il peut cependant être redevable des frais de retour ». Retrouvez également le Guide du vendeur e-commerce sur le site du gouvernement.
  • Les conditions générales de vente : les CGV doivent obligatoirement figurer sur toute boutique en ligne et sont indispensables pour tout cybermarchand. Les CGV comprennent des conditions contractuelles comme les conditions et délais de livraison, les moyens de paiement, les garanties ou encore la protection des données personnelles. Retrouvez comment rédiger votre contrat de vente sur le site d’assistant juridique.

Modalités de paiement et de livraison

Pas évident de faire son choix parmi la pléthore de moyens de paiement en ligne. Il peut arriver qu’un acheteur potentiel n’effectue finalement pas un achat parce que son moyen de paiement de prédilection n’est pas disponible sur une boutique en ligne et aille chez la concurrence. Parmi les moyens de paiement les plus populaires que vous vous devez de proposer, on retrouve PayPal et le paiement sécurisé par carte de crédit. La plupart des sites proposent un large choix de moyens de paiement en ligne. Certains ont des extensions visant à vérifier la solvabilité de l’acheteur en cas d’achat sur facture et note de débit. Pour sécuriser les transactions sur votre boutique en ligne, vous pouvez utiliser un chiffrement SSL (acronyme de Secure Socket Layer en anglais).

C’est un procédé de cryptographie par clé publique, pour pouvoir établir un canal de communication chiffré entre le client et le serveur et qui permet de gagner la confiance des clients.  Pour rester compétitif vis-à-vis de la concurrence, il est important de veiller à la rapidité et la fiabilité de vos livraisons. Les CMS élaborés permettant de créer une boutique en ligne ont souvent une interface intégrée vers les principaux services de courrier comme DHL, UPS et Colissimo. Gardez en mémoire qu’il peut être coûteux de faire intégrer ces interfaces dans la programmation par la suite.

Un concept marketing adapté à votre boutique en ligne

Le potentiel de croissance d’un site de vente en ligne dépend avant tout de sa stratégie marketing à la fois en ligne et hors ligne. La commercialisation en ligne, et notamment l’optimisation en ligne d’un site prend de nos jours de plus en plus d’importance. Il existe de grandes différences entre le marketing en ligne et hors ligne. Le marketing en ligne s’adresse aux moteurs de recherche tout comme aux internautes. Les techniques de marketing en ligne assurent un meilleur positionnement de votre site Web dans les résultats des moteurs de recherche. Déterminez le plus tôt possible par quels canaux vous pouvez atteindre vos clients potentiels.

Dans le cas des sites de vente en ligne, privilégiez le marketing en ligne pour vous offrir une meilleure visibilité sur le Web au marketing hors ligne traditionnel (flyers, publicité dans les magazines, pancartes…). Demandez-vous également si une stratégie SEA est adaptée à vos besoins. Ce type de publicité en ligne vous permettra d’obtenir plus de trafic.    

Essayez également d’affiner votre stratégie de référencement naturel (SEO) en veillant notamment aux points suivants :  

  • Descriptions de produit informatives, individuelles, des photos et des vidéos des produits, toujours en utilisant des mots-clefs ;
  • Ajout de références clients et partenaires, des boutons de partage vers les réseaux sociaux ;
  • Affichage vos labels de qualité, comme le label Google Trusted Stores ;
  • Liens internes vers d’autres pages de votre boutique en ligne.

Si vous suivez les conseils précédents, ou que vous confiez votre stratégie marketing SEO à une agence s’il vous manque le temps ou les connaissances, cela se répercutera positivement sur votre chiffre d’affaires. Combiné à un concept fort, le respect des mentions légales, la bonne estimation du budget et la mise en place des moyens de paiement et de livraison, une stratégie marketing adaptée devrait couronner de succès votre site de vente en ligne.

Magento Référencement Payant Référencement Naturel