Méthodes de paiement en ligne

Les offres et les prestations de service se développent continuellement sur Internet. Cette tendance concerne également les méthodes de paiement en ligne les plus courantes du e-commerce. De nouveaux procédés sont continuellement développés et mis sur le marché, et visent à être de plus en plus pratiques pour les utilisateurs. Mais ces nouvelles méthodes peuvent-elles concurrencer les moyens classiques ? Quels avantages propose le paiement en ligne face à l’achat sur facture, le prélèvement ou le contre-remboursement? Et quels nouveaux risques ces moyens de paiement représentent-ils? Pour offrir le meilleur service possible aux clients, les commerçants doivent garder une vision d’ensemble des différentes possibilités et proposer un choix de méthodes de paiement en ligne sécurisés.

Les Systèmes de paiement en ligne les plus courants

Les consommateurs français réagissent de manière particulièrement sensible aux thèmes de la protection de données et de sécurité des transactions. Des rapports des médias sur le hameçonnage (Phishing) et le vol de données ont mené à un scepticisme plutôt légitime concernant les transactions sur Internet. Pour qu’un internaute passe du statut de simple prospect à celui de client de votre boutique en ligne, un commerçant doit anticiper les besoins de ses visiteurs quant aux possibilités de paiement sur le Web. A cet égard, la solution de transfert d’argent parfaite sur Internet n’existe pas encore. Chaque système de paiement propose aussi bien des avantages que des inconvénients. C’est pour cela que les systèmes de paiement en ligne sécurisés sont issus d’un compromis entre sécurité de l’acheteur et sécurité du vendeur.

Achat sur facture

L’achat sur facture est particulièrement apprécié par les acheteurs dans le monde entier, et particulièrement en Allemagne ou ce moyen est plus développé qu’en France. Son succès s’explique simplement : avec ce mode de paiement, tous les risques liés à la transaction sont clairement assumés par le vendeur sur Internet.  Ce dernier envoie la marchandise commandée en incluant une facture que le client devra payer par la suite. Le commerçant ne reçoit l’argent qu’après la bonne réception du bien par le client. Le commerçant ordonne ainsi le virement avec un justificatif correspondant ou un service bancaire en ligne. Si le virement est manquant, l’investissement de l’exploitant de la boutique en ligne devient plus important. Malgré ce grand désavantage, il est recommandé aux commerçants d’offrir à leurs clients la possibilité d’effectuer des achats sur facture.

De nombreux clients préfèrent ce type de transaction à toutes les autres méthodes de paiement en ligne. Il existe des prestataires de service externes comme Klarna ou BillPay qui permettent de réduire les risques de défaut de paiement pour les commerçants, en vérifiant la solvabilité des clients. Ces derniers prennent en charge les droits au paiement des commerçants dans le cadre d’un affacturage (Factoring) et du déroulement du paiement par le client. Alternativement, beaucoup de boutiques en ligne permettent l’achat sur facture, mais exclusivement pour leurs clients réguliers. Dans le but d’éviter une fois encore les défauts de paiement et autres escroqueries, l’achat sur facture n’induit pas de frais supplémentaires de transaction.

Paiement anticipé

Le paiement anticipé est exactement le contraire du paiement sur facture. Si un client se décide pour ce mode de paiement, la marchandise est expédiée uniquement lorsque le règlement est effectué par le client. Dans ce cas, c’est le client qui assume le risque de la transaction. Si celui-ci a effectué une commande sur une boutique en ligne non fiable et sérieuse, il peut ne pas recevoir la marchandise attendue malgré le paiement. La résiliation de la commande peut s’avérer difficile en cas de marchandise défectueuse ou qui ne correspondrait pas aux attentes du client. Afin d’inciter les clients à opter pour ce moyen de paiement, les commerçants mettent en place des rabais spéciaux pour les paiements anticipés.

Le fait que le paiement est effectué par une voie de transaction traditionnelle (virement bancaire) représente un avantage et un gain de confiance pour le client. De cette manière, envoyer des données bancaires sensibles ne comporterait pas de risque. Tout comme un virement classique, le paiement anticipé n’entraîne pas de frais de transaction.  Les internautes qui recourent au paiement anticipé sont de moins en moins nombreux, les commerçants doivent donc faire attention à proposer d’autres méthodes de paiement en ligne fiables. En général, cette méthode de paiement n’est recommandée qu’à condition que le commerçant soit digne de confiance.

Prélèvements

Le prélèvement appartient également aux méthodes de paiement en ligne classiques. Ce moyen est idéal pour un achat sur une boutique en ligne en raison de la sûreté de planification et de faibles frais de transaction. Un prélèvement de boutique en ligne s’avère assez pratique pour un client : le montant de la facture est prélevé directement sur son compte, généralement dès que la marchandise est expédiée suite à l’autorisation de prélèvement. En cas de prélèvement injustifié, les acheteurs peuvent faire opposition auprès de leur banque et obtenir un remboursement de la somme engagée. Cette possibilité est une protection solide contre les escrocs du Web et les commerçants peu fiables.

Un prélèvement bancaire abrite cependant de gros risques liés à la transmission de données bancaires nécessaires à la transaction. Ces dernières sont le numéro de compte, le code de votre banque ainsi que le nom de l’établissement financier qui gère le compte client. Le prélèvement bancaire comporte pour cette raison des risques de hameçonnage et de vol de données. Les gérants de boutiques en ligne devraient à ce titre veiller à ce que les données sensibles des clients soient toujours échangées via une transmission cryptée et donc sécurisée. Le protocole de cryptage SSL (Secure Socket Layer) est une protection fiable contre ces menaces. Pour éviter les défauts de paiement des comptes inconnus, un examen de solvabilité peut être effectué par des prestataires de services externes comme Klarna ou BillPay, cités précédemment. Ces derniers entraînent cependant des frais de transaction supplémentaires.

Contre-remboursement

Un compromis entre sécurité pour le vendeur et sécurité pour l’acheteur est possible grâce au contre-remboursement. Ce mode de paiement fait également partie des modes de paiement classiques proposés par les boutiques en ligne. Ici, le client règle sa facture au moment de la livraison. En général, seul l’argent liquide est accepté dans cette situation. La transaction est effectuée en dehors du Web, ce qui constitue un avantage pour le client. Le contre-remboursement est ainsi une des options les plus sûres pour commander des biens sur Internet. En France, un tel service est proposé par différentes sociétés spécialisées en logistique comme La Poste, DHL et Chronopost. Une taxe supplémentaire doit être versée à ces prestataires de service externes, en plus du montant de la facture. Il reste un risque pour le commerçant, celui du refus de la marchandise par le client. Dans ce cas, les coûts sont à sa charge. Comme la transaction s’effectue à la porte du client, celui-ci ne peut pas toujours vérifier le bon fonctionnement ou l’état de la marchandise dans de bonnes conditions. Une fois la marchandise payée, un remboursement pour cause de non fonctionnement ou de défaut s’avère plus difficile que lors d’un achat sur facture.

Carte de crédit

L’option la plus pratique pour acheter des marchandises sur Internet est sans doute la carte de crédit. En général, un client doit saisir ses informations bancaires (nom et prénom, type de carte de crédit, numéro de carte, date d‘expiration et cryptogramme visuel) dans un formulaire de paiement intégré à la boutique en ligne pendant le processus de commande. Le commerçant encaisse le montant facturé par l’établissement bancaire correspondant et expédie la marchandise. Si celle-ci est réceptionnée de manière incomplète ou défectueuse, l’acheteur peut obtenir un remboursement sur la carte de crédit utilisée lors de l’achat. En cas d’absence totale de marchandise le client a bien entendu droit à un remboursement.

Cette méthode de paiement est donc largement utilisée par les boutiques en ligne en raison de la simplicité du processus de paiement. Comme ce type de transaction présuppose une transmission de données bancaires sensibles sur Internet, les mêmes risques et les mêmes précautions que pour un paiement par prélèvement sont valables. Ainsi les transmissions de coordonnées bancaires doivent être effectuées sur des sites utilisant un protocole de chiffrement des données (SSL). Les internautes effectuant des achats par carte de crédit sur le Web sont en effet dans le viseur des escrocs et leurs tentatives de hameçonnage. Cette utilisation de la carte de crédit pose aux gérants de boutiques en ligne le défi du stockage sécurisé des coordonnées bancaires. Des rapports des médias montrent que des pirates ont par le passé toujours réussi à accéder aux bases de données sensibles de grandes boutiques en ligne. De plus, des employés de grandes boutiques ont déjà transmis dans certains cas des données sensibles à des tiers.

Emetteurs de moyens de paiement externes

De plus en plus de clients font confiance aux prestataires de service de paiement externes en effectuant des achats sur des boutiques en ligne. Ces services externes ne présentent pas uniquement des avantages pour les clients mais aussi pour les commerçants. Les gérants de boutiques Web profitent de l’externalisation des processus de paiement car c’est aux prestataires de service externe de s’occuper de la gestion du crédit. En outre, ces systèmes modernes assurent un faible retard entre le règlement émis par le client et la réception du paiement chez le commerçant. Les marchandises peuvent par conséquent être livrées bien plus rapidement au client. Cette accélération des échanges se manifeste surtout avec les biens numériques comme les fichiers musicaux ou les journaux en ligne qui peuvent être mis à disposition des clients en quelques secondes seulement moyennant paiement. Ces services de paiement externes se réjouissent de l’essor de ces micropaiements.  Sur un support tel que PayPal par exemple, il faut avoir un compte client spécial. Avec un prestataire de service de paiement tel que ICEPAY, la connexion entre la boutique en ligne et la banque en ligne se fait directement via les comptes bancaires respectifs. En voici les avantages et inconvénients:

  • Services de paiement avec compte client : avec ces systèmes de paiement en ligne, les données bancaires sensibles ne sont pas mises à disposition du commerçant. De cette manière le risque d’une mauvaise expérience avec une boutique qui n’est pas fiable est réduit. PayPal, le leader du marché, offre une plus grande sécurité à ses utilisateurs. Il inclut le remboursement d’un paiement si la marchandise n’est pas réceptionnée, si elle présente des défauts ou encore des disfonctionnements. Mais étant donné que les comptes clients sont protégés par des identifiants et mots de passes sur les plateformes externes de paiement, ces dernières sont aussi tombées dans le viseur des escrocs.
  • Virements directs via un tiers : avec un service comme ICEPAY,  un client en train de remplir un formulaire de commande d’une boutique en ligne est directement mis en relation avec sa banque en ligne. Depuis cette même banque, le client va ensuite virer le montant de la facture au commerçant. Par sécurité, chaque virement effectué doit être confirmé par son émetteur avec un code qu’il aura reçu par SMS. Ce type de système soulève toutefois des critiques concernant la sécurité de la transmission des comptes bancaires et codes de confirmation par SMS à des tiers.