Moteurs de recherche pour enfants : tout Internet pour les petits

Un moteur de recherche pour enfants constitue sans doute la porte d’entrée idéale dans le Web. Mais sur quelles bases doivent reposer ces moteurs de recherche spécifiques ? Et tiennent-ils vraiment leurs promesses ? Voici un aperçu des offres disponibles, de leurs avantages et inconvénients respectifs.

Conseil

Pour les adultes, il existe également des alternatives à Google, qui proposent par exemple une meilleure protection des données, ou encore reversent une partie de leurs bénéfices à des associations caritatives.

Pourquoi y a-t-il des moteurs de recherche pour les enfants ?

Internet, ce sont des idées fascinantes, beaucoup d’informations et de divertissement. Bien sûr, c'est aussi intéressant pour les enfants qui, avec la numérisation de nos modes de vie, sont confrontés à Internet de plus en plus jeunes. Il est donc essentiel qu’ils sachent comment fonctionne le Web, les ordinateurs, comment se comporter sur Internet et contre quoi il faut se protéger. C’est également l’un des objectifs des moteurs de recherche pour enfants : leur apprendre à distinguer le bon contenu du mauvais, et comment détecter et traiter les éléments nuisibles (logiciels malveillants, virus, phishing).

L'éducation aux médias est une compétence qui prend de plus en plus d'importance en raison de l'utilisation généralisée d'Internet. L'objectif est de comprendre et d'évaluer correctement les médias et leur contenu. Les débats actuels sur les fake news montrent chaque jour à nouveau combien il est important d’appréhender les médias de manière responsable. Cependant, pour pouvoir reconnaître des informations fausses ou incomplètes, il faut savoir à quels signaux et à quelles sources prêter attention. Ceci s'applique à l'utilisation d'Internet ainsi qu'aux journaux, à la radio et à la télévision. En outre, les enfants devraient également apprendre comment ces médias sont créés et conçus. Comment fonctionne un site Web ? Qu'est-ce qu'un blog ? Pour qu’ils puissent répondre à ces questions, il est même pertinent de laisser les enfants devenir eux-mêmes actifs, par exemple en créant un site Web ou un blog avec eux.

Note

Pour créer soi-même un site Internet, il n’est pas forcément nécessaire de disposer de connaissances en programmation. Le progamme MyWebsite de 1&1 permet par exemple de créer un site en quelques clics.

Le Web n’est pas seulement composé de contenu positif et de sites éducatifs. Une grande partie d'Internet traite de pornographie, de violence et de jeux de hasard, des sujets qui ne conviennent nullement aux enfants. De plus, certains éléments sont également dangereux pour les adultes, comme les virus envoyés par email, les logiciels malveillants et les interfaces de phishing qui capturent des données sensibles. Si les utilisateurs adultes ont du mal à reconnaître les contenus préjudiciables en tant que tels, personne ne peut s'attendre à cela de la part d’enfants ; c’est pourquoi leur accès à Internet devrait toujours être encadré. Les moteurs de recherche pour enfants sont un bon moyen de contrôler et de sécuriser leur navigation. Grâce à ces moteurs de recherche, les enfants peuvent en effet trouver des pages adaptées à leur âge et, par exemple, étendre leurs connaissances scolaires. Bien sûr, l’aspect divertissant est essentiel.

Cependant, les parents ne devraient jamais se fier uniquement au contrôle des moteurs de recherche. Dans le cadre d'un concept pédagogique, il est essentiel que les tuteurs contrôlent l'accès de l'enfant à Internet : ceci inclut, bien sûr, le contenu que l'enfant peut voir, mais aussi les contacts avec qui il communique, et le temps qu'il passe sur le Web. Il est donc recommandé aux parents de fixer des limites de temps pour surfer, de ne jamais laisser les enfants sans surveillance et d'utiliser des méthodes de sécurité supplémentaires. Avec les programmes de protection des mineurs sur Internet, il est également possible de filtrer les offres Internet. Mais attention : aucun logiciel ne peut fournir une protection complète.

Comment fonctionnent les pages de recherche pour enfants ?

Les moteurs de recherche pour enfants fonctionnent principalement avec des listes blanches, sur lesquelles sont enregistrés les sites Web inoffensifs pour les enfants. C’est l’opposé d’une liste noire, sur laquelle se trouvent les contenus auxquels les enfants ne peuvent pas avoir accès. La perspective est donc différente dans chaque cas : ne faut-il visiter que les pages qui étaient auparavant autorisées (et qui sont donc sur la liste blanche), ou tous les sites Web sont-ils disponibles tant qu'ils ne sont pas bloqués par une inscription sur la liste noire ? Étant donné que la protection des mineurs vise à créer la plus grande sécurité possible et que le Web se développe si rapidement que personne ne parvient à maintenir une liste noire contraignante, on utilise le principe d'une liste blanche dans les moteurs de recherche pour enfants.

La plupart des moteurs de recherche classiques disposent de leurs propres crawlers, qui recherchent des pages Internet sur l'ensemble du Web et analysent les résultats. A l’inverse, la majorité des moteurs de recherche pour enfants sont créés manuellement. Les employés de ces moteurs de recherche spécifiques ajoutent manuellement des sites Web à la liste blanche et vérifient également s’ils existent toujours. En ce qui concerne la base éditoriale, les moteurs de recherche fonctionnent davantage comme des catalogues Web, comparables à ce que l’on trouvait aux débuts d'Internet. La plupart des pages de recherche des enfants fonctionnent également comme des portails : outre la fonction de recherche proprement dite, ils présentent des offres spéciales sur le Web ou offrent même leur propre contenu, comme des jeux ou des instructions pour l'utilisation correcte d'un moteur de recherche.

Pour qu'un site Web soit inclus dans la liste blanche, les moteurs de recherche définissent différents critères. Outre le type et la conception du contenu, la protection des données, la publicité et les offres de paiement peuvent également jouer un rôle dans l'évaluation. Les sites Web destinés aux enfants devraient également être sécurisés de façon à ce que la cible n’ait pas à communiquer des données sensibles ou soit tentée de faire des achats. Il est préférable que la publicité n'apparaisse pas du tout, ou uniquement si le contenu est adapté aux enfants et clairement identifiable comme publicité. Il en va de même pour les moteurs de recherche pour enfants : ils ne constituent pas une protection globale pour les enfants sur Internet, puisque les jeunes utilisateurs peuvent accéder à des contenus qui ne conviennent pas à leur tranche d'âge via d'autres liens. Cependant, en combinaison avec un programme de protection de la jeunesse et un contrôle parental, les moteurs de recherche offrent aux enfants et aux écoliers une bonne manière d'utiliser Internet.

Note

Puisque les moteurs de recherche pour enfants sont basés sur une liste blanche mise à jour régulièrement, prendre des mesures en faveur du référencement ne garantit pas forcément d’y être inscrit ; en effet, il faut d’abord faire une demande d'inclusion dans l'index de recherche. Il est donc important que le site respecte les critères éditoriaux. Lorsque l’on crée le contenu, on doit toujours penser à l'intérêt des enfants et en tenir compte lors de l'incorporation de mots-clés.

Liste des moteurs de recherche pour enfants sur le marché francophone

Kiddle.co

Kiddle est un moteur de recherche pour enfants créé en 2016. Son nom est un jeu de mot entre kid, qui signifie enfant, et Google. L’extension .co qui remplace le .com habituel signifie child only, soit uniquement pour les enfants. Si Kiddle.co reprend largement les codes de Google, il n’appartient pas au géant des moteurs de recherche. Le code graphique et la structure en sont toutefois largement inspirés : le nom et le logo sont très ressemblants, et la recherche peut également se faire par contenu (Web), images (Kimages), actualités (News), vidéos, ou même grâce à la Kpedia, encyclopédie de recherche spécifiquement destinée aux enfants. Cette fonctionnalité, toutefois, est surtout disponible en anglais pour le moment.

Kiddle.co applique la Safe Search de Google, une fonctionnalité qui permet de bloquer la recherche sur des mots-clés renvoyant à du contenu problématique, par exemple des contenus pornographiques ou violents. Les résultats de recherche sont puisés dans ceux de Google, ce qui fait de Kiddle une version miniature et « filtrée » de Google.

En théorie, les résultats de recherche sont divisés en 3 catégories :

  • les sites spécifiquement destinés aux enfants, qui ont été sélectionnés et vérifiés manuellement par l’équipe de Kiddle. Ils apparaissent en priorité des résultats de recherche, en position 1 à 3 la plupart du temps.
  • En position 4 à 7, on trouve en général des sites qui ne sont pas forcément destinés aux enfants, mais proposant un contenu simple et accessible pour les enfants. Ces résultats sont également sélectionnés et vérifiés manuellement.
  • Enfin, à partir des 8e résultats de recherche apparaissent des sites écrits pour les adultes, proposant un contenu expert, mais plus difficile d’accès pour les enfants. Les résultats de ce type sont filtrés par Google Safe Search. Si la recherche comprend des termes problématiques, le moteur de recherche pour enfants bloque les résultats et affiche le même petit robot sur fond gris.

Dans la pratique toutefois, l’offre francophone est beaucoup plus limitée qu’elle n’y paraît. En effet, dans la mesure où les premiers résultats de recherche correspondent à des sites destinés spécifiquement aux enfants, et que ceux-ci sont relativement peu nombreux, il arrive souvent que les résultats puisent dans les mêmes sites et ne soient pas toujours appropriés. Il arrive souvent en effet que de très nombreux résultats (bien au-delà des 3 premiers) renvoient vers hellokids.fr, un portail pour enfants interactif et basé sur la créativité, mais qui n’est pas toujours pertinent lorsque l’enfant recherche une information spécifique.

Par exemple, les 6 premiers résultats de la recherche océan mènent à du contenu extrait d’hellokids.fr, proposant des activités manuelles autour du thème de l’océan. Le premier résultat de recherche à caractère informatif se situe à la 7e position, et il est en anglais. L’offre est donc encore relativement limitée sur le marché francophone, dans la mesure où la vérification manuelle du contenu et celle opérée par Google Safe Search s’applique encore essentiellement au monde anglophone.

En ce qui concerne le design, le moteur de recherche pour enfants Kiddle.co a essayé de créer un moteur de recherche qui soit adapté aux enfants sur le plan visuel, avec une police très lisible (Arial), des résultats plus gros qu’un moteur de recherche classique, et une grosse vignette illustrant chacun des résultats de recherche.

Enfin, Kiddle marque des points en ce qui concerne la protection des données, puisque le moteur de recherche pour enfants ne conserve aucune information personnelle et supprime automatiquement les connexions de ses utilisateurs toutes les 24h.

Avantages Inconvénients
Contenu sécurisé, sélectionné manuellement ou par Google Safe Search Résultats pas toujours adaptés à l’intention de recherche
Résultats lisibles et illustrés Offre relativement limitée pour la recherche francophone
Protection des données  

Qwantjunior.com

Qwant Junior est un moteur de recherche pour enfants âgés de 6 à 12 ans. Créé en 2015 par l’alternative à Google Qwant, il est désormais disponible pour smartphone et tablette sous forme d’application à télécharger.

À l’instar de son aîné, le programme propose une recherche Web, par actualités, images, ou vidéos. Le moteur de recherche pour enfants inclut également deux autres options de recherche : éducation et extras. Le filtre éducation renvoie essentiellement vers des encyclopédies en ligne, et les extras correspondent à des contenus sélectionnés pour les enfants en fonction de leurs besoins ou de l’actualité.

La catégorie Extras comprend également une adaptation numérique du jeu les Incollables, modernisé pour répondre aux besoins spécifiques des enfants sur Internet : conseils pour se servir d’un moteur de recherche, informations concernant le respect des données privées, la liberté d’expression et les questions de sécurité. Cette version comprend également des jeux, dans lesquels les enfants doivent affronter des adversaires virtuels dont ils peuvent eux-mêmes choisir le niveau, ainsi que des tests de connaissances adaptés à leur niveau scolaire.

La liste noire de Qwant Junior s’appuie sur les recherches de l’Université Toulouse 1 pour répertorier le contenu à caractère violent, raciste ou pornographique. La liste blanche, au contraire, propose essentiellement du contenu à caractère pédagogique. Dans la mesure où Qwant Junior est un moteur de recherche pour enfants français, l’offre est plus vaste et bien mieux adaptée au marché francophone. À titre de comparaison, la même recherche « océan » que sur Kiddle offre en effet des résultats bien plus pertinents, renvoyant vers des encyclopédies en ligne, avec en tête Vkidia, l’équivalent de Wikipédia pour les enfants.

Qwant Junior existe désormais en deux versions : edu.qwantjunior.com est réservé à un usage au sein de l’Éducation nationale et nécessite un code d’accès spécifique, tandis que www.qwantjunior.com est destiné à un usage familial. Le moteur de recherche pour enfants peut être défini comme page d’accueil ou moteur de recherche par défaut, afin de garantir une recherche sécurisée et autonome pour les enfants.

Le moteur de recherche pour enfant propose également les carnets, une option de curation de contenu, à l’usage des professeurs comme des enfants. Après inscription, chacun peut en effet créer des listes de contenus sous formes de tableau. Il est ensuite possible de s’abonner à divers tableaux, à la manière de Pinterest. Ceci est particulièrement pratique pour les enseignants, qui peuvent ainsi créer un support de cours auquel les élèves s’abonnent. De la même manière, cette option permet de rendre les enfants autonomes en sélectionnant un contenu qu’ils souhaitent partager, et constitue en ce sens une bonne initiation aux réseaux sociaux.

Qwant Junior, dans la même logique d’éducation, propose une fonction de recherche inversée, fonctionnalité dans laquelle les enfants doivent essayer de trouver les mots-clés qui ont permis d’aboutir à ces résultats de recherche. Enfin, le moteur de recherche pour enfants, tout comme sa version pour adultes, propose des résultats neutres, et il est exempt de publicité et respecte la vie privée des utilisateurs puisqu’il ne conserve pas leur historique de recherche.

Avantages Inconvénients
Intégralement en français aucun
Recherche très complète et pédagogique  
Protection des données  
Également disponible en application pour tablette et smartphone  

Les sites pour enfants, une alternative aux moteurs de recherche

Face au caractère relativement limité de l’offre francophone, il peut être intéressant de se tourner vers des portails spécifiquement destinés aux enfants. Ceux-ci ne permettent pas d’effectuer une recherche générale, mais proposent un contenu polyvalent adapté aux enfants.

Hellokids

Hellokids est un portail francophone pour enfants. Il s’agit avant tout d’un site Web destiné aux activités manuelles, comprenant des coloriages, des dessins et des tutoriels divers. Le site comprend également des jeux et une catégorie Lecture regroupant de nombreux contenus à caractère informatif et éducatif.

Le menu Lecture propose en effet des contes, des poèmes, des BD, ainsi que des reportages spécialement destinés aux enfants, sur des thèmes tels que les sciences, la géographie ou la politique. Le site pour enfants propose également une liste de sorties en famille.

Les reportages sont succincts mais répondent de façon simple, claire et factuelle à des questions de culture générale ou de société que peuvent se poser les enfants.

Pour résumer, Hellokids.com est un site pour enfants assez complet et qui propose un contenu intéressant, mais l’ensemble est gâché par une navigation compliquée, des publicités très nombreuses et un design un peu vieillot. Le site est donc à recommander pour des enfants déjà autonomes, qui ont l’habitude de s’orienter eux-mêmes sur Internet et qui sont en mesure d’effectuer des recherches sur le site.

Avantages Inconvénients
Intégralement en français Le menu n’est pas organisé de façon optimale et certains contenus sont difficiles à trouver
Contenu de qualité Publicités nombreuses
  Design peu attractif

Takatrouver

Créé en 2006, Takatrouver.net est un autre site francophone destiné aux enfants de 6 à 13 ans, qui propose une large gamme de contenu. Celui-ci est divisé en 6 sous-ensembles thématiques, chacun renvoyant à des liens externes :

  • TaKa’Surfer : cette catégorie est principalement destinée éveiller la curiosité des enfants et à leur livrer des informations, puisqu’elle comprend des dictionnaires, des explications sur la religion, la démocratie, ainsi que des outils pour étudier les langues et l’histoire-géographie.
  • TaKa’Communiquer permet d’envoyer des cartes et des messages. Cette fonctionnalité est particulièrement utile pour faire communiquer les enfants avec leurs grands-parents, qui sont souvent friands de cybercartes.
  • TaKa’T’amuser contient des histoires courtes, des blagues et des devinettes.
  • TaKa’T’informer est un portail de nouvelles destinées aux enfants, axé autour du Taka’Mag, un journal de bonnes nouvelles réparties en grandes thématiques, auquel chaque enfant peut contribuer. Toutefois, ce magazine est rarement mis à jour et la diversité des brèves disponibles le rend souvent confus.
  • TaKa’Travailler est un annuaire des écoles francophones dans le monde.
  • TaKa’Bricoler rassemble de nombreuses recettes de cuisine, des coloriages et des tutoriels DIY.

Pour résumer, TaKa’Surfer, TaKa’T’amuser et TaKa’Bricoler constituent les meilleures rubriques de ce site pour enfants polyvalent mais inégal. La catégorie TaKa’Surfer comprend elle-même plusieurs sous-catégories, notamment une intitulée Observer et comprendre, dédiée aux sciences. Ce menu est divisé en sous-ensembles, tels que les mathématiques, les animaux, les plantes, etc. : chacun de ces sous-ensembles est composé d’une liste de liens externes vers d’autres sites, spécifiquement sélectionnés pour les enfants. Le contenu a donc fait l’objet d’une sélection préalable, et il est souvent intéressant, mais la complexité du menu le rend difficile d’accès.

Enfin, le site pour enfants Takatrouver présente l’avantage d’offrir des espaces dédiés pour les parents et les professeurs, ainsi que des idées de sorties à faire avec les enfants, en classe ou en famille, sorties scolaires éducatives, classes découvertes thématiques, musées, spectacles, ateliers, etc.

Avantages Inconvénients
Intégralement en français Navigation peu intuitive et organisation confuse
Contenu polyvalent Contenu de qualité inégale
Espaces parents et professeurs Design peu attractif

En résumé : comparaison des moteurs de recherche et sites pour enfants

Contrairement à d’autres pays européens, la France n’est pas encore familière des moteurs de recherche pour enfant, puisqu’il n’en existe que deux sur le marché francophone. Qwant Junior est de loin le meilleur, avec un contenu entièrement en français, une recherche sécurisée et efficace. Face à l’offre restreinte en termes de moteurs de recherche pour enfants, il peut être judicieux de commencer par familiariser ses enfants à Internet avec des sites qui leur sont spécifiquement destinés.

  Type Langue Âge Publicité Particularité
Kiddle Moteur de recherche pour enfants Français, certains résultats en anglais 6-12 ans Oui Fonctionne avec la Google Safe Search
Qwant Junior Moteur de recherche pour enfants Français 7-14 ans Non Disponible en application smartphone et tablette
Hellokids Site pour enfants Français 6-12 ans Oui Reportages de qualité
Takatrouver Site pour enfants Français 6-12 ans Oui Annuaire de sorties pédagogiques