Cet article vous a plu?
0
Cet article vous a plu?
0

Les bases du SEO : l’arborescence d’un site Web

Un site Web est généralement composé de plusieurs pages reliées entre elles. Pour naviguer entre différentes pages, un lien (ou hyperlien) doit être inséré pour les relier. Le réseau de liens entre les pages détermine la structure d’un site Web, et donc sa construction dans son ensemble. Son articulation est axée autour des liens internes qu’il comporte. A l’inverse des liens externes qui mènent à d’autres sites Web, les liens internes renvoient toujours à d’autres pages d’un même site et déterminent la navigation. De plus, une structure de site Web optimisée est privilégiée par les moteurs de recherche et améliore donc le référencement naturel (SEO, pour Search Engine Optimisation).

Mais comment parvenir à une structure de liens pertinente et adaptée au référencement naturel ?

Liens internes et structure : un aperçu

La navigation sur un site Web doit s’effectuer de la manière la plus intuitive possible pour les internautes. C’est pourquoi la structure de base du menu doit être claire et facile à comprendre, pour s’y retrouver rapidement. Le menu principal d’un site varie grandement en fonction de son offre et des préférences de l’administrateur. La convivialité d’un site et l’expérience qui en découle pour les utilisateurs dépend néanmoins avant tout du Web design, auquel il faut accorder beaucoup d’importance.

Pour obtenir un aperçu de l’arborescence de liens internes des autres sites et vous faire une idée de ce que fait la concurrence, analysez leur sitemap. Vous y trouverez la manière dont toutes les pages sont structurées, parfois de manière hiérarchisée. Une sitemap illustre quelles sont les différentes catégories d’un site et les différentes parties du menu, et comment les éléments sont reliés entre eux.

Bien entendu, vous pouvez utiliser les liens internes en dehors du menu principal de votre site. Par exemple, en évoquant un sujet dans un texte et en y renvoyant avec un lien. C’est notamment le cas de sites tels que Wikipédia ou d’autres portails informatifs.

L’utilisation des liens internes pour une arborescence de site Web optimisée

De nombreux Webmasters associent le tissage de liens et l’optimisation pour les moteurs de recherche avec le linkbuilding, c’est-à-dire l’obtention d’un maximum de liens entrants qui mènent à votre site (backlinks). L’objectif est d’améliorer le référencement d’un site parmi les résultats de recherche. Néanmoins, il faut souligner que les choses ont évolué depuis la mise à jour Google Penguin. Depuis que le leader des moteurs de recherche l’a mise en application, il est devenu plus difficile d’améliorer son référencement grâce au linkbuilding.

Cette mise à jour a eu pour objectif de pénaliser les sites Web qui ont abusé de cette technique SEO, au détriment de la qualité. C’est également la raison pour laquelle un plus grand nombre d’administrateurs de sites Web privilégient désormais les liens internes et optimisent leur structure. Toutefois, sachant que les moteurs de recherche n’officialisent pas les critères pris en compte par leurs algorithmes de classement des sites, l’efficacité du maillage de liens internes ne peut pas être prouvée et se base sur des suppositions. De plus, ces suppositions soutiennent que le tissage de liens internes a moins d’influence que l’obtention de liens externes.

Liens internes : les bases

Les robots d’indexation (webcrawler, searchbots ou encore spiders) sont des programmes informatiques utilisés pour analyser les sites Web et en suivant les liens qu’ils contiennent. Lorsqu’un site Web contient une arborescence de liens internes conviviale pour les utilisateurs, les robots d’indexation peuvent analyser plus facilement le site et son référencement parmi les résultats de recherche s’en voit donc amélioré. Un maillage de liens internes est donc avantageux à la fois pour les visiteurs d’un site et pour les robots d’indexation. De plus, il est possible d’évaluer la popularité d’une page à l’autre sur un site.

Le « link juice », ou « link power », soit « jus de référencement » en français est un terme utilisé pour désigner les effets positifs du SEO grâce à l’utilisation de liens entrants. La puissance qui provient d’un lien entrant est corrélée à la nature de la page Web sur laquelle il est placé. Si les liens sont trop nombreux, le « jus » de lien est « dilué », et perd en efficacité.

Astuces pour les liens internes

  • La maîtrise du link juice : le link juice est particulièrement élevé sur les sites Web bénéficiant d’une forte popularité, et devrait être distribué uniquement sur des pages importantes. La qualité du jus de référencement ne dépend pas exclusivement du nombre de liens, mais également de leur densité. Comme illustré précédemment, il est préférable de placer dix liens puissants que cinquante qui auront une portée quasiment insignifiante.
  • Le nombre de liens qui pointent vers un site Web : plus il y a de liens internes qui pointent sur une même page d’un site, plus elle sera prise en compte par les robots d’indexation. Les pages principales, comme la page d’accueil ou les landing pages par exemple, doivent être priorisées et rediriger vers votre propre site Web. Il est  cependant recommandé d’utiliser les liens internes avec parcimonie, ils doivent apparaître uniquement si cela apporte une plus-value ou un complément d’informations intéressant pour le lecteur.
  • Hiérarchisation horizontale des liens : l’arborescence de votre site a un impact important sur votre référencement et la hiérarchie des pages et des sous-pages y contribue fortement. Plus une page est « basse », moins elle sera prise en compte par les robots d’indexation. Il est conseillé d’opter pour un maximum de trois niveaux de hiérarchie pour un site Web. Ces champs doivent également être classés en fonction de critères sémantiques.
  • Positionnement et présentation des liens : les robots d’indexation prennent également en considération la construction et le design des liens. Un lien placé en haut d’une page Web, ou qui sera par exemple mis en valeur par une image aura une importance plus grande pour les crawlers.
  • Contexte : le renvoi à une autre page est toujours plus apprécié si les deux pages abordent des thèmes qui ont un rapport entre eux. Pour cela, le texte d’ancrage (anchor text) peut entrer en jeu. Ce sont des parties du texte sur lesquelles on clique pour cliquer sur un lien. Cette méthode est plus ergonomique pour les internautes, qui préfèrent cliquer sur un texte d’ancrage descriptif, et plus explicite que sur une adresse Web. Leur optimisation est cruciale, et permet de varier les différents textes d'ancres pour un meilleur référencement.
  • Fil d’Ariane : le fil d’Ariane, ou « breadcrumb trail » en anglais, permet aux visiteurs de bénéficier d’une aide à la navigation, afin qu’ils puissent se repérer à l’intérieur des programmes. L’affichage est souvent sous forme de textes, cela donnerait par exemple pour une boutique en ligne : page d’accueilboutique en lignepantalonsjeans). L’arborescence des liens internes y est exposée, ce qui est un plus pour les visiteurs et les moteurs de recherche. A l’aide du site schema.org, les robots d’indexation sont dans la possibilité d’analyser au mieux le fil d’Ariane. 
  • Intégrer une alternative textuelle et un titre : lorsqu’un lien comprend une image, il est essentiel de prévoir une alternative textuelle pour celui-ci ainsi qu’un titre descriptif. Ainsi, les internautes savent ce que l’image expose en cas de problèmes de chargement. De plus, cela permet aux moteurs de recherche d’analyser le contenu de l’image.
  • Supprimer les liens superflus ou manquants : les liens manquants, qui mènent par exemple à une page 404 doivent être supprimés. Il en va de même pour les liens qui ne sont pas nécessaires, car leur redondance fait perdre de la puissance au link juice.
Conseil

Le maillage de vos liens internes est-il bien construit ? Faites le test gratuit de votre site Web grâce au rankingCoach de 1&1 et augmentez votre visibilité !

Renforcer la convivialité grâce aux liens internes

De nombreux facteurs influencent la visibilité d’un lien interne, donc du site Web qui se trouve derrière. Une des tâches principales concernant les liens internes touche à une navigation plus fluide et conviviale pour les utilisateurs du site Web. Une structure claire avec un nombre de clics restreints est aussi bien appréciée des visiteurs que par les robots d’indexation. De plus, un bon usage des liens internes peut permettre un meilleur référencement sur les moteurs de recherche et la maîtrise du link juice veille à ce que les liens mettent certaines pages populaires en avant.

Référencement Naturel Google