Cet article vous a plu?
0
Cet article vous a plu?
0

Google Search Console pour débutants

Celui qui s’occupe d’un site Internet pour lui-même ou bien pour un client ne peut passer à côté de Google Search Console. Cet outil d’analyse gratuit était auparavant connu sous le nom de Google Webmaster Tools, mais cette version a été complétée avec de nouvelles fonctionnalités et renommée en avril 2015. Cet outil en ligne, dont l’ensemble des fonctionnalités est disponible grâce à une inscription unique, est aussi bien destiné aux débutants qu’aux Webmasters expérimentés car il représente une aide pratique pour l’optimisation de sites Web.  

Avec Google Search Console (GSC), Google offre aux Webmasters un outil puissant. Ce dernier ne permet pas seulement l’accès à des statistiques intéressantes. En effet, il offre également des paramètres pertinents et permet en outre de se protéger de malwares. Et tout ceci gratuitement ? Google a bien entendu un intérêt à partager cet outil de la sorte : cela permet aux sites Internet d’être programmés solidement à partir d’un noyau sûr et donc sécuritaire pour l’ensemble du Web. Le but de ce moteur de recherche est en effet de proposer autant de pages Web de qualité que possible sur les pages de résultats de son moteur recherche. Google met donc un outil d’optimisation continue de sites Web à disposition des administrateurs.

Comment utiliser la Google Search Console?

Pour utiliser cet outil, il faut inscrire votre site Web en déposant l’URL correspondante dans la Search Console. Il faut pour cela avoir un compte Google. Après avoir entré l’URL de votre site et votre mot de passe, Google vérifie l’inscription.

A la différence de nombreux autres outils SEO, les données de la GSC ne sont pas publiques. Ces données ne sont accessibles que par les exploitants de la page concernée par ces données. Il existe différentes méthodes de vérification. 

Google recommande comme méthode le téléchargement d’un fichier HTML. On télécharge la page de confirmation HTML via la GSC. On intègre ce fichier de nouveau sur votre propre page et Google confirme ensuite si le téléchargement a été effectué avec succès avec un lien de confirmation. Une alternative consiste à intégrer une balise HTML sur la page d’accueil ou à vérifier le site Web avec un compte Google Analytics valide : celui du Google Tag Manager ou du fournisseur du nom de domaine. Une fois que votre inscription est confirmée, vous disposez de toutes les fonctions de l’outil. 

Les fonctions principales de Google Search Console

La Google Search Console propose de nombreuses fonctions permettant l’administration et la surveillance de différents paramètres d’un site Web. L’utilisateur reçoit ainsi des indications précieuses pour l’optimisation de son site Internet. Le Webmaster reçoit déjà un aperçu de toutes les statistiques importantes ainsi que des nouveautés directement via le tableau de bord :

L’outil aide par ailleurs à comprendre comment Google perçoit les pages Web avec son robot d’indexation. Nous vous présentons ses principales fonctions :

Analyse de la recherche

Dans le menu « analyse de la recherche », on trouve tous les outils en rapport avec la représentation d’un site Web sur les résultats de recherche Google.

Données structurées

Les données structurées aident Google à interpréter les contenus d’un site correctement et à les  comprendre. Google met pour cela des évaluations, informations relatives à des évènements et autres à la disposition de tous. Si Google reconnaît ces données structurées, elles seront affichées en tant qu’éléments supplémentaires des résultats de recherche, qu’on appelle Snippets de prévisualisation

Mais comment mettre des données structurées à disposition ? Il faut pour ce faire recourir à des marquages HTML spécifiques. Ces balises sont rassemblées sur schema.org. Il faut soit changer manuellement le code HTML, soit utiliser le Data Highlighter via la GSC. Le Data Highlighter permet de mettre en avant des informations importantes et surtout pertinentes d’un site Web, comme les heures d’ouverture d’une boutique par exemple. On peut aussi vérifier sur la Search Console que le Highlighter est aussi bien utilisé et que les données ont été correctement saisies.

Une nouveauté est le sous-menu « cartes riches », introduite récemment dans les résultats de recherche. Il est désormais aussi possible de gérer des données structurées depuis la GSC. 

Améliorations HTML

Pour établir son rapport « améliorations HTML », Google vérifie le code HTML d’un site Web et affiche à l’administrateur les pistes d’amélioration correspondantes. Ce processus permet de révéler d’éventuelles erreurs syntaxiques, mais avant tout de prendre en compte les indications importantes recommandées par l’outil au regard de l’optimisation pour les moteurs de recherche. L’outil identifie les méta-descriptions et balises de titres manquantes, dupliquées ou non pertinentes et liste les contenus non indexables. Découvrez encore plus d’astuces sur l’optimisation Onpage dans notre guide digital 1&1.

Sitelinks

Les Sitelinks se situent au sein des snippets dans les résultats de recherche. 

Les résultats de recherche qui affichent des sitelinks en plus du lien principal, occupent plus de place sur la page de SERPs et sont donc plus frappants. Les exploitants de sites Internet se réjouissent ainsi d’une plus grande visibilité ainsi que d’un meilleur taux de clics. Google décide des conditions d’apparition de ces sitelinks en fonction des recherches effectuées. On utilise l’option sitelinks pour déterminer quelles pages peuvent apparaître en tant que telles. Si un Webmaster évalue certaines sous-pages via la GSC, la probabilité qu’elles se retrouvent dans les SERPs diminue.

Recherches Web

En tant que Webmaster, il est ici possible de trouver toutes les informations sur la façon avec laquelle les utilisateurs sont arrivés sur une page Web. Google fournit ici des informations précieuses permettant une évaluation et une optimisation de sa propre performance.

Analyse de Recherche

Sous « l’analyse des recherches », les utilisateurs disposent d’informations et de données sur le classement d’un site Web. Il est particulièrement intéressant de voir quelles recherches sont associées à quels résultats, ainsi qu’au classement obtenu des différents mots-clés. On obtient ainsi un aperçu intéressant pour la planification du contenu avec l’indication de mots-clés plus ou moins pertinents. D’autres KPIs, ou indicateurs clés de performance, comme le taux d’impression, les clics et taux de clics donnés par l’outil. En liaison avec un compte Google Analytics, ces données constituent une base pratique pour l’analyse et l’optimisation Web. Il est en outre possible de les modifier et filtrer par pays, appareils, types de recherche, et moments de la recherche.

Liens vers le site Web

Les données se trouvant sur « liens vers le site Web » nous renseignent sur le profil de liens retour d’un site Internet. En tant que Webmaster, cela permet d’être tenu au courant des pages renvoyant à vos contenus, de constater les pages populaires ainsi que les textes d’ancrage utilisés par les pages tierces. La Google Search Console est un bon point de repère, mais il est recommandé d’utiliser un outil spécialisé avec les backlinks pour une analyse détaillée.

La quantité et la qualité des liens retour est un facteur de référencement important et un élément central de l’optimisation Offpage. Google considère cela comme une recommandation, lorsqu’un site A renvoie à un site B. Il est aussi possible de désactiver les liens retour non souhaités via la Google Search Console. L’outil Disavov évalue ainsi les liens entrants et détermine s’ils sont nuisibles.

Liens internes

Ici, on obtient un aperçu pratique de tous les liens internes. L’outil nous montre clairement la structure de ces liens d’un même site Web. Il ne faut pas sous-estimer ces liens : le maillage des liens internes est une partie importante de l’optimisation Onpage.

Expérience utilisateur sur appareils mobiles

Depuis la mise à jour Mobile Friendly de 2015, l’expérience utilisateur sur les supports mobiles tels que les Smartphones est devenue un aspect central et indispensable. En effet cette fonction permet de détecter des problèmes éventuels d’affichage et d’utilisation d’un site sur des appareils mobiles.

L’utilisabilité mobile est un facteur de référencement important pour les résultats de recherche sur mobile. Etant donné que l’on utilise encore plus Google depuis des tablettes et smartphones que depuis un PC stationnaire, obtenir le feu vert de Google dans cette optique est un must pour tout exploitant de site Internet. En plus des données issues de la Search Console, Google propose un autre outil : le test d’optimisation mobile

Google Index

Tout ce qui a à voir avec l’indexation d’un site Web se trouve dans le menu « Google Index ». Un site n’apparaît dans les résultats de recherche de Google que si ce dernier l’a pris en compte dans son index au préalable.

Statut d‘indexation

Le statut d’indexation donne le nombre d’URLs pouvant être affichées dans les résultats de recherche Google. Cette valeur varie généralement en fonction de si l’on ajoute ou supprime régulièrement des URLs. Cette vue d’ensemble montre aussi toutes les URLs bloquées et supprimées de l’index manuellement.

Content-Keywords

On peut trouver ici une liste de tous les mots-clés et leurs variantes identifiés par l’indexeur de Google. On peut découvrir via Content-Keywords comment Google interprète les pages et si le moteur de recherche reconnaît correctement l’accent mis sur le thème. Cela permet souvent de révéler des erreurs sur le contenu. Si Google liste par exemple un terme qui ne correspond pas au thème de la page, il conviendrait de revoir la stratégie de mots-clés utilisée et d’adapter le contenu du site Web

Ressources bloquées

Cet apport nous fournit un aperçu de toutes les ressources (fichiers) bloquées par le Bot Google. La fonction est disponible seulement depuis le début de 2015 et devrait aider les Webmasters à identifier les problèmes surgissant et les résoudre au plus vite à travers des blocages de ressource.

Supprimer des URLs

Il reste toujours la possibilité d’enlever certaines URLs de l’index et ainsi les résultats de recherche provisoirement. La Search Console permet cette suppression manuelle de certaines pages Web des SERPs : la mise en place d’un « noindex » n’apporterait pas grand-chose à court terme, car le bot Google a déjà indexé les pages correspondantes.

Crawling (Indexation)

Les menus suivants se chargent du thème de l’indexation (Crawling en anglais). Le terme de Crawling désigne le processus avec lequel le robot d’indexation Web de Google, aussi appelé Google Bot, identifie les pages nouvelles et les pages actualisées pour les ajouter à l’index de Google.

Erreurs d’indexation

Lors de modifications de la structure de pages Web ou de la mise en place de redirections, il est fréquent de voir apparaître des erreurs d’indexation. Si Google ne trouve plus les pages en question, l’utilisateur voit apparaître une erreur 404. Grâce au rapport d’erreurs de la Search Console, il est possible de reconnaître plus vite ces erreurs.

Statistiques d’indexation

Il est possible de suivre les activités du robot d’indexation Google concernant votre propre page avec les statistiques d’indexation. On peut y trouver différents graphiques, savoir combien de pages ont été indexées par le bot par jour, combien de données ont été téléchargées et combien de temps a été nécessaire pour le téléchargement.

Chargement via Google

Cette option permet aux utilisateurs de voir un site Web à travers les yeux du Bot de Google. Cela permet souvent d’identifier des erreurs de syntaxe et de les résoudre rapidement.

Ajouter un XML-Sitemap et le vérifier

Un Sitemap facilite l’indexation du site Web. On fournit pour cela un dossier de contenu sous la forme d’un fichier XML. Avec la Search Console, on transmet et actualise ce Sitemap.

Vérifier Robots.txt

Le fichier robots.txt s’utilise lorsque Google ou un autre moteur de recherche veut signaliser que l’on veut retirer une page de l’index. Cette fonction n’est pas utile si tous les contenus d’un site sont indexés dans le moteur de Google. Il est cependant souvent utile d’exclure certaines pages d’un tel index, comme par exemple l’interface de connexion au Backend.  Vous pouvez vérifier les fichiers robots.txt intégrés via la Google Search Console. 

Outil standard essentiel pour l’optimisation pour les moteurs de recherche

Grâce à la Google Search Console, on obtient un aperçu complet de l’état technique d’un site Web. Qu’il s’agisse d’améliorations HTML, de statuts d’indexation, de profil de liens, Google livre gratuitement des informations précieuses, que l’on devrait sans doute payer via un autre fournisseur de service. La Search Console fait partie des outils standards pour l’optimisation sur les moteurs de recherche et livre des informations aussi bien pour les débutants que pour les professionnels.

Mais n’a-t-on pas déjà un outil d’analyse performant avec Google Analytics ? 

Tandis que Google Analytics nous montre comment les utilisateurs se comportent sur un site Web, où ils cliquent et combien de temps ils passent sur une page, la Google Search Console nous indique quant à elle comment le site est considéré par le moteur de recherche d’un point de vue technique.  La Google Search Console aide à mieux comprendre, comment le robot d’indexation répertorie une page et quelle est la position de votre site dans les résultats de recherche.

La GSC n’est pas seulement un bon départ dans le domaine de l’analyse de données et de l’optimisation de site Internet : elle représente aussi un important canal de communication entre les Webmasters et Google.    

Google Analytics AdWords Référencement Naturel