Cet article vous a plu?
1
Cet article vous a plu?
1

Le développement Web moderne : les bases et les outils

Le développement Web est un domaine en perpétuel changement depuis la commercialisation d’internet, qui a commencé au début des années 90. Si les sites Internet étaient composés de simples blocs de textes à l’époque, il est aujourd’hui devenu un standard de soigner leur présentation, qui est souvent élaborée et met en avant de nombreux contenus multimédias. Le Web, qui était à la base une plateforme informative, est devenu un véritable média de divertissement. Les internautes réclament des sites Web interactifs, intuitifs et avec un design élaboré. Pour répondre à cette demande, les développeurs disposent de nombreux outils afin d’intégrer du contenu dynamique et pour créer des sites sur-mesure adaptés à leurs utilisateurs. Les conditions requises pour parvenir à cela reposent sur un hébergement professionnel, disposant des ressources nécessaires et répondant aux normes actuelles du Web.    

Les bases techniques d’un site Web

La condition pré-requise à toute présence sur le Web est de disposer d’un espace de stockage sur un serveur. Pour cela, les services d’un hébergeur de sites Web spécialisé sont nécessaires. En règle générale, l’offre comprend des packs complets d’hébergement. Ces packs incluent souvent des services comme la réservation d’un nom de domaine propre, de la mémoire vive allouée par un serveur, des bases de données et tous les outils nécessaires pour le développement Web. Généralement, les utilisateurs de ces packs d’hébergement ignorent quelles machines physiques regroupent ces services. Ce n’est pas le cas pour les modèles d’hébergement alternatifs (serveurs Web dédiés par exemple), dont les composants matériels sont loués par un centre de données.

Les domaines

Chaque projet Web a un nom de domaine, c’est-à-dire une adresse Internet unique qui lui est attribué. Ce nom de domaine fait partie des composants de base d’un pack d’hébergement Web. Les adresses Internet suivent des principes stricts de structure hiérarchisée du système des noms de domaine et sont composées de la manière suivante :

  • un Top Level Domain (soit les domaines de premier niveau génériques, qui finissent en .fr par exemple), donc la « partie finale »
  • un nom de domaine choisi librement  (Second Level Domain, soit un domaine de deuxième niveau), c’est-à-dire ce qui vient avant le « . »,  comme le mot « exemple » si l’on choisit l’adresse : www.exemple.fr
  • un sous-domaine facultatif (qui peut venir avant le SLD, comme ici « blog » dans l’adresse : blog.exemple.fr)

L’enregistrement du nom de domaine est effectué via un  hébergeur Web, qui retransmet la demande aux instances concernées. Lors du choix du nom de domaine, il est recommandé d’opter pour une formulation courte et concise, et de choisir un domaine de premier niveau courant.

Conseil

Le saviez-vous ? Obtenez votre nom de domaine gratuit avec 1&1 !

Espace Web

Chaque site Web est composé de données mises à disposition sur un serveur Web pour être chargées sur Internet. C’est pour cela que les packs d’hébergement Web comprennent toujours un certain espace de stockage pour les documents HTML, les feuilles de style, les images, vidéos ou encore les bases de données. Le transfert de ces données est généralement effectué par FTP (File Transfer Protocol). Un Pack d’hébergement Web doit être choisi en fonction de sa capacité à pouvoir étendre son espace Web.

Les bases de données

Les développeurs Web ont souvent recours à des bases de données relationnelles lorsque les pages du site ne sont pas statiques et doivent être générées différemment lors de chaque nouveau chargement de page. Avec ce type de gestion des données, les informations sont structurées par des tableaux et sont mises en relation avec d’autres ensembles de données par des numéros d’identification (IDs). La communication et la transmission de ces données s’effectue généralement en SQL (Structured Query Language), un langage de bases de données. Parmi les bases de données relationnelles, c’est le logiciel en open source MySQL qui est le plus répandu pour le développement de sites Web dynamiques.

Serveurs Web

En règle générale, les packs d’hébergement Web pour débutants passent par un hébergement mutualisé. Ce modèle d’hébergement consiste à ce que plusieurs domaines clients se partagent le même serveur et ses ressources. Pour les projets professionnels de grande envergure, les hébergeurs Web proposent différentes variantes de serveurs Web, avec lesquels les clients peuvent bénéficier d’un matériel sur-mesure, adapté à leurs besoins précis. Pour les grandes entreprises, les systèmes d’hébergement dédiés sont également une bonne solution.

Outils principaux de la programmation Web

Si le projet Web est constitué via un pack d’hébergement ou d’un serveur, différentes possibilités s’offrent aux utilisateurs pour créer leur propre site. La bande passante de ces packs est suffisante pour gérer des projets de différentes ampleurs, allant des sites Web développés avec des logiciels intuitifs et qui proposent des outils de création réduits, aux sites Web plus flexibles grâce à des CMS, ou encore à ceux dont le code source a été développé indépendamment. Le principe du « What You See Is What You Get (signifiant littéralement en français « ce que vous voyez est ce que vous obtenez ») est applicable aux éditeurs de sites Web, qui sont adaptés aux débutants sans expérience préalable en programmation Web. Enfin, les développeurs Web ont une plus grande marge de manœuvre dans la création de leur projet en programmant avec l’aide d’un éditeur de texte. Mais il est pour cela nécessaire de maîtriser les bases de la programmation Web et des langages tels que HTML, CSS, JavaScript ou encore PHP.

HTML

Le HTML est un langage (Hypertext Markup Language) qui structure de manière basique l’écriture de contenus digitaux avec des balises de formatage (tags et éléments meta). De cette manière les éléments de texte, les titres, les graphiques ou encore les hyperliens peuvent être mis en place et c’est le code source qui constitue la structure d’un site Web. Par exemple, un site web statique est tout simplement composé d’une sélection de documents HTML reliés entre eux. La version actuelle d’HTML5 étend le langage de balisage extensible aux éléments audio et vidéo. En revanche, la présentation des contenus est définie par le langage de formatage CSS, qui permet la mise en page.

CSS

Le langage CSS (Cascading Style Sheets) est un langage de formatage standard pour les documents HTML permettant leur mise en page. Les développeurs Web utilisent CSS pour attribuer des règles qui permettront à un navigateur d’interpréter des éléments définis dans le code en éléments visuels concrets qui seront représentés sur un site Web. La version actuelle standard CSS3 comprend des fonctionnalités permettant de structurer la mise en page, les couleurs, la typographie, les effets d’ombre ou encore les animations.

JavaScript

Les sites Web modernes sont interactifs et comprennent des champs de saisie, des menus en accordéon ou encore des diaporamas. JavaScript est utile lorsque l’on veut intégrer des contenus dynamiques à une page HTML. Ce langage de script élargit la structure de base HTML et CSS dans la mesure où les éléments dynamiques peuvent être intégrés ultérieurement, actualisés ou modifiés.

PHP

Si les pages Web statiques sont toujours prêtes à être envoyées via le serveur Web, il n’en va pas de même pour les pages Web dynamiques, qui ne sont générées que sur demande du navigateur Web. Ce sont les langages de script tels que PHP qui permettent cela. Le navigateur va établir une requête qui utilise le protocole HTTP et indique la page demandée, entre autres. Lorsque la requête arrive au serveur, elle transmet l'adresse demandée, qui est par la suite traitée par un serveur Web. Le serveur Web va l'interpréter, trouver le fichier demandé et le fichier est par la suite renvoyé en réponse HTTP.

JavaScript CSS HTML Lexique Responsive PHP Base de Données