Créer son application native, partie 2 : programmation ou éditeur d’app ?

Après avoir planifié votre application mobile, vous pouvez passer à l’étape suivante, à savoir une étape beaucoup plus technique dans la réalisation de votre application. Si vous ne sous-traitez pas la conception de votre application mais souhaitez tout faire de vos propres mains, deux possibilités s’offrent à vous : vous pouvez programmer l’application vous-même (à condition de disposer de connaissances suffisantes en développement) ou vous servir de systèmes modulaires pour application. Ce deuxième volet de notre suite d’articles pour vous guider dans la création de votre application vous explique la différence entre les deux approches et vous présente six des meilleurs éditeurs d’application.

Programmation d’application vs. éditeur d’application

Bien choisir son logiciel pour développer une application est déterminant. Il est donc important d’y avoir mûrement réfléchi. L’option classique est de décider de faire sa propre programmation depuis une plateforme donnée, ce qui permet d’avoir le plus de possibilités dans la conception de l’application. Mais de simples bases sur les langages de programmation ne suffisent pas ; il n’est pas rare d’observer que les personnes qui réussissent à développer une application ont en réalité une expérience de plusieurs années dans ce domaine. Les débutants doivent par conséquent acquérir de nombreuses connaissances fondamentales avant de se décider à coder une application eux-mêmes.

Pour faire une programmation, on utilise ce que l’on appelle un environnement de développement intégré (ou IDE pour integrated development environment). Un IDE met à disposition différentes fonctions pour le développeur : kit de développement logiciel, éditeur, débogueur, compilateur, émulateur etc. Les programmateurs ont par conséquent plusieurs outils pour créer eux-mêmes l’application, outils spécifiques aux différents langages de programmation mais qui peuvent être très puissants.

Les systèmes modulaires développés pour les applications suivent le même chemin que ceux pour les sites Web, qui sont entre-temps devenus très populaires et très courants. Aucune connaissance en programmation n’est pré-requise pour ces éditeurs, car ils fonctionnent selon le principe WYSIWYG (« What You See Is What You Get ») : sur votre plateforme, vous travaillez sur une surface graphique généralement intuitive et facile d’utilisation. Cependant, les possibilités pour concevoir votre application sont ici bien plus limitées qu’avec un IDE : un éditeur d’application ne propose qu’un choix restreint de commandes qui sont accessibles depuis l’interface graphique et que vous pouvez mettre en place pour votre surface utilisateur.

Cet article vise tout particulièrement à vous présenter les outils de création d’application. Pour bien comprendre les approches différentes entre les deux démarches, nous vous expliquons également rapidement comment fonctionne la programmation sur iOS et Android avec un environnement de développement intégré.

Programmer son application mobile native soi-même

Si vous souhaitez développer une application mobile native complexe d’un point de vue technique ou graphique, n’allez pas chercher plus loin : les IDE constituent le meilleur choix. Les outils de création d’application ne sont en effet pas adaptés. Si vous souhaitez mettre en place une application qui traite un gros amas de données et des fonctions natives (par exemple l’accéléromètre ou le GPS), les éditeurs d’application ne sont également pas des plus adéquats.

Le travail avec un environnement de développement intégré offre non seulement le plus de possibilités pour développer son application mais les plateformes sont en plus souvent gratuites : des entreprises comme Apple et Google mettent en effet des IDE de premier choix à disposition. Cela se comprend très facilement : plus une plateforme propose d’applications et plus elle va attirer les utilisateurs. C’est pourquoi, Google et Apple ne voit aucun mal à ce que le plus possible de développeurs travaillent sur de nouvelles applications et les publient ensuite sur leurs systèmes d’exploitation respectifs. De plus, cela fait partie de leurs business models : Apple, Google mais aussi Microsoft reçoivent tous des commissions de 30 % sur chaque application payante qui est vendue dans leur boutique.

Pour le développement d’une application native, chaque plateforme utilise en principe une IDE spécifique. C’est pourquoi le travail investit augmente considérablement : si vous souhaitez proposer une application pour Android ou iOS, les versions de l’application doivent être écrites séparément avec son code propre. Il a été développé toutefois entre-temps des environnements de développement intégrés, comme Xamarin, avec lesquels il est possible de programmer avec un code en grosse partie similaire pour des applications Android, iOS et Windows. Ce type d’IDE constitue néanmoins une exception et mène également à d’autres exigences : Avec Xamarin par exemple, il est nécessaire de connaître le langage de programmation C#. Si vous souhaitez en savoir plus sur les différents programmes, notre guide vous détaille quelques bases à connaître en programmation.

Bases en programmation pour les apps Android

Les applications Android fonctionnent avec un framework Java : il est donc prérequis de connaître ce langage de programmation. Si ce n’est pas votre cas mais si vous avez tout de même des connaissances en langage C++, vous pourrez tout de même vous en sortir car les deux langages se ressemblent fortement.

L’IDE de loin le plus courant pour la programmation d’une application Android est Android Studio. Il s’agit de l’IDE officiel pour Android. Il est disponible gratuitement pour tous. Android Studio fait partie de Android SDK (Software Developement Kit) et peut être utilisé sur différents systèmes d’exploitation : il existe des versions de Android Studio pour Microsoft Windows (à partir de Windows 7), Mac OS X et Linux avec GNOME ou KDE. Pour développer son application avec cet IDE, il faut toutefois installer une version du Java Development Kit, qui est téléchargeable gratuitement. A noter : pour Android Studio, IntelliJ IDEA est l’environnement de développement Java le plus populaire.

Bases en programmation pour les apps iOS

Pour programmer une application pour un appareil iOS, la plupart des développeurs utilisent Xcode – il s’agit en effet de l’environnement de développement officiel de Apple. Il peut être utilisé également pour Mac OS X et watchOS. Chaque utilisateur Mac peut le télécharger gratuitement depuis l’App-Store grâce à leur identifiant Apple.

L’IDE fait partie d’un kit de développement, qui s’appelle également Xcode. Pour différencier les environnements de développement de ces kits de développement, le premier est parfois nommé IDE Xcode, le second Xcode Tools. Grâce à l’IDE Xcode, il est possible d’écrire une application sous Cocoa avec entre autres les langages Swift et Objective-C. De plus, il est possible de créer notamment des applications en langage C, C++ et Java.

Utiliser un outil de création d’application

Si vous ne disposez pas de connaissances en programmation mais souhaitez créer et configurer votre application vous-même, un éditeur d’application peut être l’outil idéal. Il existe un grand choix de fournisseurs qui pourront vous convenir pour développer vos idées. Contrairement aux IDE de Google et Apple, la plupart des systèmes modulaires ne sont en revanche pas gratuits. La grande majorité de ces fournisseurs proposent un prix fixe mensuel à leurs clients pour pouvoir utiliser l’outil et héberger l’application finale. Parfois, il est compris dans le pack mensuel que l’application soit proposée pour l’App-store officiel. Pour d’autres, il est nécessaire de payer un supplément (unique la plupart du temps). Par ailleurs, il est souvent possible de créer son application avec un éditeur d’application et la tester gratuitement, le paiement ne venant qu’après ouverture de l’application.

Mais à quoi servent ces outils ? En général, les applications comportant surtout du texte et des images sont facile à mettre en place avec des éditeurs d’application : ces derniers sont en effet adaptés pour les PME ou petites institutions qui souhaitent simplement communiquer sur leurs produits, leurs services ou d’autres thèmes. De nombreux systèmes modulaires permettent quand même de concevoir une boutique en ligne et de mettre en place vos Shopping Apps.

Par ailleurs, bon nombre d’outils de création d’application permettent de mettre en place des notifications push ou flux RSS. Ces fonctions sont particulièrement appropriées aux applications qui visent par exemple à informer sur des évènements ou à communiquer sur des actualités. De nombreuses autres fonctions des appareils mobiles sont également disponibles, comme la géolocalisation ou l’appareil photo, même si elles s’avèrent parfois réduites.

L’intégration d’autres fonctions natives comme le microphone, le Bluetooth etc. peut être également limitée, si ce n’est impossible. Il faut savoir tirer un trait sur certaines fonctions, comme parfois l’accéléromètre d’un smartphone. Les systèmes modulaires ne sont par conséquent généralement pas appropriés aux jeux vidéo. Il existe certes dorénavant des fournisseurs spécialisés pour les jeux vidéo, comme GameSalad ; néanmoins, seul un graphisme 2D préfabriqué et quelques éléments de jeux fixes peuvent être mis en place.

Comment fonctionnent les éditeurs d’application ?

Comparé à un IDE, le nombre de fonctions d’un éditeur d’application reste limité. Cela n’a toutefois rien de  surprenant : finalement, un éditeur d’application offre simplement une sélection de chaînes  de commandes préétablies depuis un langage de programmation donné. Ces systèmes modulaires rendent certaines commandes d’un langage de programmation accessibles depuis une interface utilisateur graphique et facilitent leur utilisation pour les débutants. Ils présentent en quelque sorte des séries d’actions qui permettent à l’utilisateur de construire son application.

Les systèmes modulaires sont comme la rubrique langue des guides de voyages qui met à disposition les mots et phrases importants pour vous déplacer. Grâce à ses modèles de langages, vous pouvez vous faire comprendre dans des contextes précis. Hors de ce schéma, il peut être toutefois difficile de communiquer et d’atteindre vos objectifs.

Comme un guide de conversation, les systèmes modulaires pour application donnent plusieurs indications (comme la manière d’insérer une image) que vous pouvez utiliser même quand vous ne maîtrisez pas le langage de programmation complet. Les commandes sont déclenchées depuis l’interface graphique, grâce au glisser-déposer (drag & drop) et sont automatiquement traduites par le programme sans que vous n’ayez besoin de faire quoi que ce soit de plus. Les outils de création d’application n’utilisant qu’une partie du langage de programmation, seules quelques commandes ne sont traitées dans l’interface, et seul un nombre défini de fonctions peut être mis en place.

6 outils de création d’application intéressants

Les éditeurs d’application que nous vous présentons concernent uniquement les outils adaptés pour mettre en place des applications mobiles natives. Chacun d’entre-eux vous permettra de les instaurer pour Android ou iOS. Beaucoup permettent notamment de développer un site Web ou une application Web. Ses logiciels sont très simples à utiliser sur son navigateur.

La fourchette de prix pour un outil d’aide à la création d’applications est relativement large. Chaque programme propose plusieurs formules de prix. Les packs standards sont généralement entre 10 et 20 euros par mois, mais nous vous proposerons également un outil complétement gratuit. Vous pouvez avoir accès à davantage de fonctions, comme souvent les notifications push, si vous êtes prêt à dépenser plus (entre 20 et 50 euros par mois). Pour une version premium, le montant mensuel peut atteindre 100 euros. Pour savoir quel système modulaire est le plus approprié pour vous, il vous faut surtout vous interroger sur vos besoins.

Avec chacun des 6 éditeurs d’application que nous vous présentons, vous pouvez lier l’application aux réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter et même intégrer des plateformes en streaming comme YouTube ou SoundCloud. De plus, vous pouvez tester l’ensemble des systèmes modulaires ci-dessous avant de payer pour leur utilisation. Voici un aperçu de leurs caractéristiques principales.

AppMachine

Grace à AppMachine, vous pouvez mettre en place une application pour iOS, Android, ou même Windows et Blackberry. Cet éditeur d’application est connu surtout pour son assistant d’installation, qui permet de reconnaître et de récupérer différents contenus d’un site Web. Si vous avez déjà une présence Web et souhaitez traiter des mêmes sujets que ceux que vous y avez développés, de nombreuses informations pouvant servir de base pour l’application peuvent être importées.

De plus, AppMachine propose un nombre considérable de possibilités en termes de design et templates et permet d’utiliser ses fonctions très facilement. Il est également possible de générer des revenus grâce aux publicités in-app. Tout a un prix cependant, ce système modulaire fait partie de la fourchette haute des applications en termes de prix.

AppYourself

AppYourself est un éditeur d’application venu d’Allemagne et disponible en français. La particularité de ce dernier est, qu’avec l’application native, une application Web et le traditionnel site web sont également créés. Les contenus de ses trois versions sont les mêmes, mais les formats sont remaniés. Les modifications sont de plus automatiquement synchronisées. AppYourself est ainsi bien adapté aux entreprises qui n’ont pas encore de site sur lequel ils auraient pu récupérer des informations pour servir de base à leur application.

AppYourself est un éditeur simple pour la mise en place d’applications. Les possibilités pour configurer votre design sont néanmoins bien plus limitées qu’avec d’autres systèmes. Un autre désavantage est qu’il est impossible de faire apparaître des publicités sur l’application, ce qui écarte une source de revenu potentielle.

Swiftic

Si vous travaillez dans le domaine du e-commerce, Swiftic peut être la bonne solution pour vous. Si AppMachine, AppYourself et Shoutem offrent certes de nombreuses fonctions dans ce domaine, Swiftic propose tout de même un choix bien plus large pour mettre en place votre boutique en ligne sur application. De plus, il vous est possible d’intégrer des plateformes de boutique en ligne telles que Magento, Shopify ou Etsy.

GoodBarber

Ce système modulaire pour applications natives sur Android et iOS peut séduire par ses possibilités de design diverses. Vous avez le choix entre plusieurs présentations très professionnelles et de bon goût, qui permettent de bien personnaliser son application. GoodBarber se différencie également par des fonctions inhabituelles comme le geofencing ou iBeacon.

L’outil de création permet par-dessus le marché d’autoriser plusieurs développeurs à travailler sur l’application. Des rôles différents peuvent être attribués aux personnes qui prennent part au projet (administrateur ou utilisateur par exemple). Une fonction manque en revanche cruellement : avec GoodBarber, il est impossible de créer sa boutique en ligne ; vous pouvez seulement intégrer une boutique depuis une autre plateforme e-commerce comme Shopify ou Amazon.

Mobincube

Mobincube fait partie des rares systèmes modulaires qui permettent de créer soi-même une application native de qualité sans dépenser un centime. La version gratuite présente un nombre étonnant de fonctions et templates. Toutefois, il faut accepter l’apparition de publicités.

Quoi qu’il en soit, selon le fournisseur, vous pouvez toujours gagner de l’argent à partir de ces publicités. Mobincube dispose de son propre réseau publicitaire qui fournit les annonces qui seront affichées. Si un mobinaute clique sur une publicité de votre application, vous devriez bien recevoir une petite rémunération. Dans les versions payantes de l’éditeur, même les moins chères, vous pouvez toutefois désactiver l’affichage de publicités et bénéficier d’un choix de fonctions et de templates plus larges.

Shoutem

Deux grandes caractéristiques distinguent Shoutem : d’une part, vous pouvez utiliser les fonctions de social media qui ont été spécifiquement développées pour l’application afin de mettre en place votre propre plateforme de communauté. D’autre part, Shoutem est lié à de nombreux réseaux publicitaires, ce qui permet d’avoir de nombreuses options pour faire de la publicité in app. Cet outil de création d’application pour Android et iOS se distingue aussi nettement par la simplicité de son utilisation.

Résumé : créer son application tout de suite et maintenant

Les éditeurs d’applications présentés le montrent : même sans expérience en développement d’app (ou de connaissances dans l’écriture de programmes), vous pouvez vous attaquer à la création de votre application mobile native grâce aux systèmes modulaires, si tout du moins les fonctions que vous souhaitez installer ne sont pas trop ambitieuses : ces derniers permettent en effet de ne disposer que d’une fraction des possibilités que présentent les environnements de développement. Il n’y a aucun doute que réaliser son application sur un IDE est bien plus professionnel, mais cela nécessite de disposer de bonnes connaissances en un langage informatique spécifique. 

Tous les types d’application ne nécessitent toutefois pas d’avoir recours à un IDE : des systèmes modulaires peuvent faire l’affaire pour des applications moins compliquées. Si un choix limité de fonctions peut vous suffire à mettre en place vos idées d’app de manière adéquate, et si votre plan de financement vous permet de payer un forfait mensuel, alors ils constituent de bonnes solutions. Autrement, Mobincube, présenté plus haut, vous permet de créer votre application gratuitement.

Suivant vos besoins, il y a différents avantages et inconvénients à utiliser ces logiciels ou un IDE. Dans tous les cas, quelle que soit la manière dont vous décidez de développer votre application, vous devez également concevoir le design de votre menu, réfléchir à une utilisation simple de votre application et la rendre intuitive. L’article suivant de notre guide sur la conception d’une application mobile native vous explique comment mettre en place le design d’une application.