Linux vs. Windows : comparaison des deux solutions d’hébergement

Si vous voulez exploiter un serveur Web pour votre utilisation exclusive ou le louer partiellement chez un fournisseur, la question qui se pose d’office est la suivante : Linux ou Windows ? Les deux systèmes d’exploitation dominent en effet le marché de l’hébergement Web depuis des années et se font concurrence. Linux possède une légère longueur d’avance en tant que précurseur dans ce domaine, mais il est difficile de faire un choix entre les deux systèmes car les différences en matière de possibilités d’utilisation et d’extension des fonctions sont minimes. Lorsqu’on procède à une comparaison Linux Windows, on constate tout de même quelques avantages différents entre les deux systèmes d’exploitation qui résultent de la compatibilité avec les applications utilisées.

Comparaison entre Linux et Windows en tant que systèmes d’hébergement Web

Dans le domaine de l’hébergement Web, Linux est souvent considéré comme le meilleur système d’exploitation pour l’hébergement de serveurs. Ce logiciel libre est disponible pour tous depuis 1992 et peut être adapté grâce à son architecture modulaire simple selon les besoins et connaissances de chacun. Vous n’aurez de frais que si vous utilisez une offre d’assistance payante. Avec sa fiabilité, sa stabilité et son efficacité, Linux a fait ses preuves dans les environnements Web et de serveurs email les plus prestigieux.

Si vous avez l’intention d’utiliser PHP, Perl, Python, Ruby ou MySQL, Linux s’avère être un choix excellent. Si vous recherchez des solutions de pages Web disponibles, d’applications pour blogs par exemple, forums de discussions ou encore des systèmes de gestion de contenu, il existe de nombreuses applications open source disponibles sous Linux. Celles présentes sous Windows seront généralement payantes.

Microsoft est entré depuis 1993 sur le marché des systèmes d’hébergement de serveurs avec Windows Server. Il s’agit d’un logiciel payant qui comprend assistance et mises à jour pour la période prescrite. Un avantage de taille que possédait jusque-là Windows par rapport à Linux était la compatibilité, grâce à un puissant processeur, du framework ASP.NET. Linux s’est toutefois adapté et est compatible avec cette structure logicielle dans sa nouvelle version. Les applications comme SharePoint ou Exchange, qui simplifient considérablement la communication et les travaux en commun sur des projets, restent toutefois exclusives à Windows. Certes, il existe aussi des applications Linux open source dans ce même but de simplification, mais elles sont moins appréciées en entreprise. Dans le tableau suivant se trouve un résumé des propriétés des deux systèmes d’exploitation au regard de l’hébergement Web :

  Hébergement Web - Windows Hébergement Web - Linux
Type de logiciel Propriétaire Open Source
Serveur Web Microsoft IIS Apache, Nginx
Langages de Script VBScript, ASP.NET Perl, PHP, Python, Ruby
Bases de données MSSQL, Microsoft Access MySQL, MariaDB
Logiciels de gestion Plesk cPanel, Plesk, Confixx
Divers Exchange, applications .NET, SharePoint WordPress, Joomla etc.

Les avantages et inconvénients de Linux en tant que système d’exploitation de serveur

En comparaison avec Windows, la philosophie de base de Linux est de maintenir une structure du système d’exploitation aussi simple que possible. Tous les composants, les équipements, adaptations et processus peuvent être ajoutés à tout moment au sein du noyau du système. De nombreux outils simples sont là pour vous aider à la configuration et l’administration du système : par défaut à partir de la ligne de commande, et si besoin via des GUI disponibles pour presque toutes les applications disponibles. D’importantes libertés consistent aussi en une forte autogestion, pouvant désemparer rapidement les utilisateurs les moins expérimentés. Le tableau suivant illustre les forces et les faiblesses des distributions Linux comme systèmes d’exploitation de serveurs :

Avantages Inconvénients
Utilisation gratuite Utilisation complexe
Les administrateurs profitent des libertés de gestion du système La langue par défaut des lignes de commande et des messages système est l’anglais
Permet le travail coopératif sans que des utilisateurs puissent endommager le cœur du programme Certains programmes tiers ne peuvent être installés que pas l’administrateur
Rarement visé par les cybercriminels Des ports pour des distributions Linux ne sont pas dans le viseur de nombreux développeurs de matériel et de logiciels.
De rares erreurs de sécurité, qui sont généralement prises en charge rapidement Processus de mise à jour parfois très complexe
Faibles exigences matérielles Toutes les versions ne comportent pas d’assistance sur le long-terme
Fonction de gestion à distance Certains programmes professionnels ne fonctionnent pas sous Linux

Les avantages et inconvénients de Windows comme système d’exploitation de serveur

Si Windows se différencie de Linux par une structure très complexe, cela est surtout dû au fait que Windows a toujours voulu offrir aux utilisateurs un système aux opérations les plus simples que possible. Tous les programmes sont plus intuitifs par la forme de leurs interfaces graphiques. Ainsi, une administration par lignes de commandes n’est pas nécessaire comme avec Linux. L’utilisateur a généralement le contrôle exclusif de toutes les ressources matérielles, reçoit régulièrement des retours du système et peut installer des logiciels indépendamment. Cela occasionne cependant un certain potentiel d’erreurs, par exemple lors de la modification des paramètres du système ou bien des téléchargements d’applications dangereuses. Le tableau suivant résume les principaux avantages et les inconvénients des systèmes de serveur Windows :

Avantages Inconvénients
Facile à prendre en main, utilisation intuitive via l’interface graphique Frais de licences élevés qui augmentent avec chaque utilisateur
Les pilotes pour les derniers matériels sont facilement disponibles Erreurs de sécurité fréquentes
Compatible avec un grand nombre d’applications tierces Vulnérable aux logiciels malveillants
Actualisation optionnelle et simple du système Gourmand en ressources (en particulier à cause des obligations liées aux GUI ou Graphical User Interface)
Possibilité de résoudre des problèmes techniques via la récupération du système Fort potentiel d’erreur des utilisateurs
Assistance long-terme Non adapté pour un usage multi-utilisateurs
Possibilité d’utiliser des programmes exclusifs tels que SharePoint ou Exchange Le mode de fonctionnement du système propriétaire n’est pas entièrement divulgué

Comparatif de Linux et Windows sous forme de tableau

Les sections qui précèdent illustrent de petites mais importantes différences entre les systèmes de serveurs Windows et Linux. Il convient d’ajouter, qu’en dehors des aspects techniques et administratifs, l’expérience personnelle joue un rôle clé dans le choix du type de système. Cela vaut aussi naturellement pour les droits qu’ont les utilisateurs sur le logiciel. Tandis que les administrateurs systèmes expérimentés apprécient les libertés offertes par Linux, ces dernières ne sont pas toujours adaptées pour créer des sites Web simples. A la différence des lignes de commandes, l’administration Windows via l’interface graphique GUI peut être vue comme une fonction superflue et propice aux attaques de logiciels malveillants.

Nous présentons enfin les critères les plus importants dans le cadre d‘une comparaison entre Linux et Windows :

  Windows Linux
Coûts Frais de licence par utilisateur Licence gratuite ; Frais d’assistance
Utilisation standard Interface utilisateur graphique Lignes de commandes
Accès à distance Le Terminal-Server/Client doit être installé et configuré Solution intégrée (Terminal et Shell)
Logiciel et fonctionnalités Compatible avec des programmes courants ; possibilité d’utiliser des applications Microsoft Il n’existe pas de ports pour tous les programmes ; gros arsenal d’applications délivrées
Compatibilité matériel Nouveaux matériels alignés par défaut sur le système de Windows Les pilotes de matériel sont généralement disponibles un peu plus tard pour les distributions Linux
Sécurité Risque élevé d’erreur utilisateur ; interface intégrée comme cible potentiel d’attaque. Les utilisateurs classiques n’ont pas accès aux paramètres élémentaires ; les vulnérabilités connues sont rapidement rectifiées.
Assistance Assistance long-terme pour toutes les versions Offre d’assistance qui varie de version en version
Documentation Le système et ses applications sont documentés ; les composants APIs et formats de données le sont un peu moins Code source complet du système, API, bibliothèques et applications publiées ; pages man et info accessibles (en grande partie en anglais)

La question décisive : Linux ou Windows ?

Si vous assemblez vos modules de serveurs, vous aurez à vous décider pour un système d’exploitation. Les utilisateurs font pourtant parfois leur choix pour de mauvaises raisons. Il sera par exemple souvent admis que le système du serveur et la plateforme, qui est utilisée sur son propre ordinateur, doivent être identiques. Votre propre système d’exploitation ne joue pourtant aucun rôle car les administrateurs, à l’aide d’outils de gestion comme Plesk (qui fonctionnent aussi bien sous Windows que sous Linux)  peuvent commander ces serveurs à distance. Si les frais sont décisifs, on peut supposer que Linux propose en principe des solutions moins chères que sous Windows pour héberger un serveur. Dans la pratique, cela s’avère parfois être une fausse conclusion. Selon les différentes distributions l‘assistance est plus ou moins chère et son personnel plus ou moins qualifié. Le modèle complexe de licence Windows représente toutefois un léger désavantage.

On ne peut toutefois pas dire qu’un système est meilleur que l’autre dans ce duel des serveurs Linux vs Windows. En effet ils permettent tous les deux de réaliser des projets Web différents grâce à leurs caractéristiques respectives. Tandis que Windows propose des fonctions complexes de communication et de structuration du travail, Linux présente quant à lui d’autres avantages, notamment si vous souhaitez utiliser des applications Web comme par exemple un système de gestion de contenu (CMS ou Content Management System).