Cet article vous a plu?
0
Cet article vous a plu?
0

Que révèle le système d’exploitation open source Linux ?

Bien que le système d’exploitation Linux soit connu du grand public, rares sont les utilisateurs à l’avoir installé sur leur ordinateur personnel. La situation est tout autre dans le monde des serveurs informatiques où les systèmes de type UNIX font partie des meilleures alternatives à Windows Microsoft, même s’ils sont tous deux difficilement comparables. 

Mais qu’est-ce que Linux ?

C’est en 1991 que le Finnois Linus Torvalds a lancé le noyau de système d’exploitation (Kernel) sous le nom de Linux : un mélange de son prénom Linus et de son modèle d’inspiration UNIX. Cette interface de transmission élémentaire se situant entre le logiciel et le hardware a été et est depuis utilisée comme base d’un grand nombre de systèmes d’exploitation qui se définissent souvent eux-mêmes comme Linux. Accessoirement au noyau dont la licence est gratuite depuis 1992, le système d’exploitation de Linux est soutenu par le projet open source GNU. Les paquets composés du noyau de système d’exploitation et de logiciels sont appelés distributions et sont très prisés parmi les développeurs indépendants. Cet engouement s’explique par la rapidité de sa diffusion ainsi que par son adaptation aux besoins des utilisateurs. Par ailleurs, les distributeurs ont la possibilité de moduler leurs paquets en y ajoutant des logiciels propriétaires ou libres qu’ils ont eux-mêmes réalisés.

Au fur et à mesure des années, les distributions ainsi que leurs dérivés se sont multipliés. Parmi les systèmes d’exploitation de Linux les plus connus, on trouve Debian, dérivé de Mint, Gentoo, Fedora, Red Hat (Enterprise), openSUSE mais aussi le système pour Smartphone Android.

Quels sont les avantages du système d’exploitation Linux ?

Les principaux avantages des distributions Linux résident dans son faible coût, sa flexibilité et sa sécurité. La plupart des distributions sont disponibles gratuitement sur CD et en téléchargement. Si vous avez installé un système Linux sur votre disque dur, vous pourrez l’utiliser sur tous les ordinateurs du même type d’architecture sans avoir à installer à nouveau le système ainsi que les applications. Par ailleurs, la construction modulaire vous permet de choisir les composants dont vous avez vraiment besoin en fonction des performances de votre système et de vos préférences. De plus, vous pourrez choisir entre des interfaces utilisateurs telles que Gnome ou Unity. Dès lors que votre choix de distribution n’est pas commercial, vous pouvez bénéficier du développement continu de votre plateforme grâce à la communauté mais aussi moduler votre offre en fonction de vos préférences et ce indépendamment du constructeur.

En matière de sécurité, les distributions Linux marquent un point en raison de la gratuité de leurs solutions de cryptage mais aussi de leurs options de limitation des droits d’administrateurs : cela permet d’empêcher par exemple un démarrage par erreur dans le réseau interne d’une entreprise ou la diffusion d’une application suspecte.  Les informations selon lesquelles le système Linux seraient protégé contre les programmes malveillants est tout à fait faux. Linux n’est pas une cible privilégiée pour les hackers du fait de sa rareté sur les ordinateurs personnels, mais il faut tenir compte du fait que la moitié des serveurs fonctionnent sur des systèmes d’exploitation de Linux, ce qui les place dans le viseur des cybercriminels, au même titre que les serveurs Windows. 

A qui convient une distribution Linux ?

En tant qu’utilisateur privé, installer Linux sur votre ordinateur personnel en vaut la peine si vous êtes à la recherche d’une solution libre et gratuite. Contrairement au système Windows qui est payant, les distributions Linux continuent à être développées et complétées par la communauté bénévole, par des mises à jour de sécurité par exemple. Il peut arriver que des systèmes soient abandonnés par ses développeurs. Dans ce cas-là, vous avez la possibilité de migrer vers une autre variante. En revanche, il est vrai que la complexité de Linux peut déconcerter la plupart des utilisateurs. Les habitués de Windows eux-mêmes doivent s’attendre à un certain temps d’adaptation avant de s’habituer à l’interface de Linux.

Un passage au système d’exploitation de Linux pour serveurs en vaut également la peine. Au-delà des avantages cités ci-dessus (flexibilité, sécurité et liberté), il faut aussi tenir compte du fait que Linux présente peu d’exigence en terme de matériel, sa licence est simple à obtenir (contrairement à celle de Microsoft)  et le Cloud y est très performant. En outre, si vous optez pour ce système, il vous faut prendre en compte l’utilisation des clients : tandis que Linux constitue une solution parfaite pour une utilisation sur le Web telle qu’avec les systèmes de e-commerce ou de CRM, Windows le devance si on considère les logiciels client tels que le Pack Office. Les distributions de Linux en tant que système pour serveur ne représentent pas forcément la solution la moins chère. En effet, le logiciel est gratuit mais le support peut parfois être très onéreux.

Administration de serveur par commande : Linux et Shell

Vous avez opté pour une distribution Linux et vous devez maintenant procéder aux réglages du système pour le piloter.  Afin de bien communiquer avec votre ordinateur, vous aurez besoin de l’interpréteur de commandes Shell qui servira d’intermédiaire entre vous et le système d’exploitation. Il existe deux sortes de Shells. Avec l’aide d’interfaces graphiques, vous avez la possibilité de manier votre système avec la souris en vous servant de symboles et d’éléments de pilotage ou de widgets. A l’inverse, les lignes de commandes pilotent les entrées de commandes grâce au clavier et l’interface utilisateur correspondante est couramment nommée « Shell ». Pourtant, sur les systèmes de Linux, on parle également de « Terminal ».  

L’administration de serveurs est formée d’une saisie de commandes assez complexes mais très efficaces puisque toutes les modifications dans le système peuvent être effectuées centralement. Pour vous donner un petit aperçu des possibilités du terminal en question, voici une courte liste des commandes Linux les plus importantes servant à l’administration du serveur :

ls afficher le contenu d’un répertoire
cd changer de répertoire
chmod adapter les permissions d’accès d’un répertoire ou d’un fichier
chown changer le propriétaire et le groupe d’un répertoire ou d’un fichier
mkdir créer un répertoire ou un dossier
rmdir effacer un répertoire ou un dossier
ps afficher l’état d’un processus en cours
kill arrêter un processus en cours
reboot redémarrer le système
shutdown éteindre le système
sudo exécuter une commande en tant qu‘administrateur
useradd créer un compte d‘utilisateur
groupadd créer un compte de groupe d‘utilisateurs
ifconfig configurer et afficher les informations des interfaces réseau
curl retransmettre des fichiers vers ou à partir d’un autre serveur

Systèmes d'exploitation Linux