Cet article vous a plu?
1
Cet article vous a plu?
1

Pourquoi des millions de noms de domaine sont-ils enregistrés au Pacifique ?

Le service des registres Nominet a dévoilé un graphique intéressant sur le Web à l’échelle mondiale et ses noms de domaine. Cette mappemonde semble inhabituelle dès le premier regard, et en y regardant de plus près, il s’avère que les proportions sont très différentes. En effet, la superficie des pays y est déterminée en fonction de la quantité de noms de domaine qui y sont enregistrés. On observe par conséquent que les Pays-Bas sont aussi grands que la Russie, que l’Allemagne surpasse la Chine et qu’une minuscule île détient le record de superficie : les Tokelau. 

De .com à .beauty

Il y a plus de 26 ans, le premier site Web a été mis en ligne, et depuis plus de 314 millions de noms de domaine ont été enregistrés selon le Verisign Domain Report. Le domaine du Web affiche une croissance continue et ne cesse de se développer. Ces dernières années, les extensions de noms de domaine ont également connu de nombreux changements. Les extensions classiques comme .info ou .com, dominantes sur le marché auparavant, ont connu des mutations. Des extensions de noms de domaine plus variées telles que .beauty, .dance ou .paris peuvent désormais être enregistrées. L’indétrônable .com est toujours, et de loin, l’extension de domaine la plus répandue : environ 123 millions de noms de domaine sont enregistrés en .com. Une autre extension de domaine répandue est celle de la Chine, qui finit en .cn, de par la forte démographie du pays avec 1,38 milliards d’habitants. Mais l’extension de domaine .cn est tout de même détrônée par l’extension .tk, spécifique aux Tokelau et qui figure au deuxième rang. Avec moins de 1500 habitants, les Tokelau comptent 31 millions de noms de domaine enregistrés avec l’extension .tk.

Avez-vous déjà entendu parler des Tokelau ?

Il y a peu de chances que vous ayez déjà entendu parler de Tokelau. Ce petit archipel constitué de trois atolls polynésiens de l'océan Pacifique est sous souveraineté néo-zélandaise. Les Tokelau ne sont pas une destination touristique de choix et l’archipel ne compte pas d’aéroport. Il est plus difficile d’atteindre ce pays dans le Pacifique Sud que de se rendre en Antarctique. L’archipel n’est livré en denrées alimentaires et produits de nécessité que deux fois par mois par un bateau en provenance des îles Samoa. Malgré l’isolement, ces trois atolls proposent d’autres avantages : un cadre authentique et bucolique, avec des plages de sable fin aux eaux turquoise. Cette oasis naturelle dispose néanmoins de la création de nouvelles ressources : les Tokelau comptent parmi les leaders mondiaux en matière d’attribution de noms de domaine. Mais comment cet atoll du Pacifique y-est-il parvenu ?

Environ 31 millions de sites Web ont enregistrés une extension de nom de domaine finissant en .tk. Chez nos voisins Outre-Rhin, on dénombre un peu plus de 16 millions d’extensions .de enregistrées et moins au Royaume-Uni, avec 10,6 millions d’extensions .uk. En ce qui concerne l’Hexagone, la France arrive en troisième position au sein de l’UE avec moins de 3 millions de noms de domaine en .fr dans le monde. 

Le marché des extensions de domaine en .tk

Le modèle d’affaires des Tokelau se démarque par son extrême simplicité, tout en étant particulièrement rentable. Il était à l’époque possible d’enregistrer un nom de domaine gratuitement. L’enregistrement est cependant devenu un business lucratif et cela a même créé de nouveaux métiers, comme celui de domaineur. C’est en 2000 qu’un entrepreneur néerlandais a créé un service d’enregistrement spécialisé dans les extensions de domaine en .tk.

Mais pourquoi cet entrepreneur s’est-il intéressé à l’extension de domaine de ces atolls isolés ? C’est tout simplement parce que les Top-Level-Domains peuvent y être enregistrés entièrement gratuitement. Les utilisateurs peuvent en effet enregistrer gratuitement pour 12 mois des noms de domaine en .tk sur le site DOT TK. Après un an, des frais sont engendrés suite à l’utilisation du nom de domaine.

Si l’utilisateur ne veut pas payer l’enregistrement du nom de domaine en .tk après la première année gratuite ou que le site n’est pas exploité pendant plusieurs mois, l’administrateur monétise le trafic du site Web en effectuant un placement publicitaire. Le Domain Name Registry DOT TK est principalement financé par les recettes publicitaires. Les habitants des Tokelaus bénéficient également de ces recettes, qui reviennent en partie à l’état insulaire. Les bénéfices engendrés par l’enregistrement des noms de domaine .tk constituent un important facteur d’enrichissement du produit intérieur brut, et ce n’est pas étonnant au vu de la proportion importante des domaines enregistrés par rapport au nombre d’habitants des Tokelaus.

Par ailleurs, il n’est pas étonnant que les États-Unis soient représentés sur une si petite échelle sur la mappemonde du service des registres de Nominet. En effet, bien que les USA soient précurseurs en matière de nouvelles technologies et dans le Web, la majorité des sites Web sont enregistrés en .com, et non en .us, ce qui biaise la taille des États-Unis sur la mappemonde en fonction de la quantité de noms de domaines attribués.

Nouveaux TLD TLDs